Le 10 décembre 2011, Justine a vécu le pire moment de sa vie. Trois hommes l’ont traînée de force dans une maison abandonnée, à une centaine de mètres de sa demeure, pour abuser d’elle. Trois ans après, ce souvenir impérissable hante toujours sa vie, à tel point qu’elle n’a plus le goût de se mettre en couple ni d’avoir des enfants. Elle nous raconte son calvaire.
“Chaque après-midi, en sortant du boulot, je sais ce qui m’attend. Je vais sûrement revoir au moins un des trois bebet qui m’ont fait dégoûter les hommes et la vie. Il y en a toujours un posté devant cette satanée boutique, à attendre je ne sais quoi. Aucun d’eux ne m’a plus jamais adressé la parole, comme s’ils m’avaient effacée de leur mémoire. Ça me tue, j’aurais aimé qu’ils me regardent droit dans les yeux, j’aurais aimé lire la culpabilité dans leurs yeux.