Une forte délégation mauricienne dirigée par l’ambassadeure Usha Dwarka-Canabady se trouve actuellement à Delhi dans le cadre de la réunion du Joint Working Group sur le traité de non-double imposition entre Maurice et l’Inde. Elle est composée de représentants des ministères des Finances et des Affaires étrangères, de la MRA, de la FSC, entre autres. « Les négociations ne seront pas faciles mais la volonté pour éliminer les uncertainties est là et nous sommes disposés à faire un extra miles à ce sujet », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell.
La réunion du Joint Working Group a eu lieu sous de bon augure, selon une déclaration du ministre indien des Finances M.P. Chidambaram à l’issue de la présentation de son budget qui a d’ailleurs été bien accueilli dans la Grand péninsule. Il a donné l’assurance aux investisseurs étrangers qu’ils pourront continuer à bénéficier des avantages fiscaux en utilisant la “Mauritius Route”. Ces propos ont provoqué une hausse de 2 millions de dollars des réserves indiennes en devises étrangères.
Le traité de non-double imposition a été un des points forts évoqués à Maurice lors de la visite du président de la République indienne Pranab Mukherjee dans le pays à l’occasion de la célébration de la Fête nationale en mars.
M. Mukherjee avait fait ressortir que le traité de non-double imposition ne peut être vu isolément des autres éléments qui tissent les relations entre l’Inde et Maurice. « It should remain focused on realisation of the full potential of the bilateral ties », a-t-il fait ressortir. Le Joint Working Group, qui s’est rencontré à deux reprises l’année dernière, a permis aux deux parties d’avoir des discussions susceptibles de déboucher sur une « win-win situation ».
Maurice ne souhaite pas la remise en cause de l’exemption de la taxe sur le plus value sur les sociétés enregistrées dans notre secteur offshore et qui investissent en Inde. Comme le souligne le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, outre ce point sensible, le pays est disposé à faire tous les efforts nécessaires pour corriger les « loop holes » relevés par la partie indienne. « Nous sommes prêts à apporter les corrections graduellement », a-t-il dit.
La délégation mauricienne comprend : l’ambassadeure Usha Dwaka-Canabady (secrétaire aux affaires étrangères par intérim), le haut-commissaire de Maurice en Inde A. K Jagessur, l’adjoint au secrétaire financier R. Chellapermal, l’Assistant Sollicitor General R. Ramloll, le Senior Analyst au ministère des Finances M. Rwoteea, M. Mosafeer de la MRA, Clairette Ah Hen de la FSC, J. Nyeck de la haute commission mauricienne et le premier secrétaire au ministère des Affaires étrangères S. Gajadhur. La délégation indienne est dirigée par Pinak Ranjan Chakravarty.