“Kan to pou vinn zom? Kan to pou grandi?” a lancé Paul Bérenger, leader du MMM, à l’encontre de Pravind Jugnauth, leader du MSM, ce mardi 5 novembre au dernier congrès des mauves avant les élections.
En effet, Paul Bérenger a reproché à Pravind Jugnauth d’avoir “grinp lor ledo” d’Anerood Jugnauth pour accéder au poste de Premier ministre, et ce, “par linpost”.
“Pravind Jugnauth pena lanvergir Premye minis. Li pas par linpost, li pou tas par linpost”, a-t-il ajouté.
Pour lui, “MSM perdi sa eleksion-la, bye-bye!”
Face au communautarisme, aux money politics, à la MBC, Paul Bérenger a remercié les militants pour cette campagne “exemplaire mais courte” qu’ils ont menée.
Par ailleurs, le leader du MMM a aussi critiqué le PTr pour son alliance avec le PMSD, alors que les rouges et les bleus avaient annoncé qu’ils se présenteraient seuls aux élections.
“Nous vous proposons un nouveau contrat social” en contraste avec les pratiques des deux autres partis adverses, a plaidé Satish Boolell, candidat de la circonscription.
“Zot promet, me seki bizin fer dan larealite pa finn fer”, a-t-il déclaré en s’amusant sur le fait que ses opposants politiques invitent les habitants du No 18 dans de luxueux hôtels.
Satish Bolell a également plaidé pour une nouvelle approche par rapport aux usagers de drogue afin qu’ils soient traités comme des “malades”. Aussi devait-il souligner l’absurdité d’emprisonner quelqu’un pour possession de “enn pouliah gandia”.
“Depuis 2005 à 2014, l’île Maurice a surfé sur ce que Paul a mis sur les rails; pas un seul développement”, a relaté Dany Perrier, qui s’en est prise à Rama Sithanen “ki’nn touy laklas mwayenn” avec “so bann tax”.
L’état dans lequel se trouve la ville de Quatre-Bornes a été déploré par la candidate de la circonscription. Surtout concernant le tout-à-l’égout. D’autre part, elle devait concéder que “ladrog inn touzour existe dan sa pei-la, me pa sa kantite-la”.
Anshila Cootthen Iyempermal, candidate de la circonscription, a relevé que le MMM s’était préparé pour les élections avant ses adversaires, et ce, notamment, en présentant ses candidats en premier.
Elle a soutenu la mesure d’internet gratuit aux étudiants promise par les mauves. Et l’allocation chômage de Rs 5 000 aux jeunes. À ceux qui disent que cet argent servirait à acheter de la drogue, elle devait affirmer que “c’est un manque de respect envers les jeunes”.

“L’histoire parlera le 7 novembre”, a lancé Soobiraj Gungabissoon, membre du MMM issu de la circonscription No 18. Son parti, dit-il, connaît une deuxième naissance en cette année, soulignant que “lot kote, sakenn pe tir lor so kamarad”.

“Cette histoire, c’est vous qui l’écrirez”, a à son tour soutenu Vijay Makhan. “C’est vous qui élirez ces trois candidats dans cette circonscription”, a-t-il ajouté. “Zordi pou MMM, it is now. Je ne dirai pas ‘it’s now or never’, mais it’s now”. Il a encouragé l’assistance à porter Paul Bérenger jusqu’au siège de Premier ministre, “parce qu’il le mérite”.
Pour Reza Gunny, il ne fait “aucun doute” que les résultats dans le No 18 seront un “3-0” pour le MMM. De même que dans le No 2. Il a relevé que bien d’autres partis s’étaient engagés à briguer les suffrages seuls. “Zis MMM ki’nn tini so parol. Zordi nou bizin fier kan nou enn militan, pa bes latet kan nou get nou bann adverser”.