Les championnats de karaté Open de l’océan Indien ont eu lieu samedi dernier au gymnase de Phoenix où Maurice, La Réunion, l’Afrique du Sud et l’Inde ont croisé le fer. Cette rencontre qui avait pour but de renforcer les liens entre les îles a en effet dévoilé plusieurs talents commençant par les plus jeunes, poussins 6-7 ans, jusqu’au masters + 45 ans.
Maurice a relevé les défis sur le tatami avec une récolte de 47 médailles : 9 or, 17 d’argent et 21 de bronze. Le podium a été complété par l’Inde avec 9 médailles d’or, 9 d’argent et 10 de bronze, suivi des Réunionnais avec un total de 7 or, 3 argent et 4 bronze. Quant à l’Afrique du Sud, il a obtenu la 4e place avec 17 médailles (6 or, 2 argent et 9 bronze).
Les locaux se sont imposés un peu plus dans les épreuves par équipes. Quant au kata individuel (technique) en féminin, Maurice et l’Inde se sont partagé toutes les premières places. « C’était une journée satisfaisante, nous avons remporté le combat par équipes hommes sur un score de 3-2 et c’est exactement le résultat auquel nous nous attendions. Pour le kata par équipes, nous étions confiants, mais l’Inde détient beaucoup de bons éléments surprenants. Cette compétition nous servira de tremplin pour un nouveau départ », fait ressortir Georges Li Ying Pin, président de l’All Mauritius Karate Federation (AMKF).
En ce qui concerne l’île soeur, elle détient les meilleurs éléments féminins au kumite (combat). Dans les sept catégories d’âge au programme du kumite filles, La Réunion a raflé 5 médailles d’or tandis que les deux autres ont été décrochées par l’Afrique du Sud et l’Inde.
« L’événement a été un succès. Il y a un bon contrôle technique chez les karatékas en général car il n’y a eu aucune blessure conséquente. C’est très encourageant pour le futur. Maurice est sur une très bonne voie. Je remercie l’AMKF », soutient Sonny Pillay, entraîneur international en Afrique du Sud. Quant aux poulains de ce dernier, ils sont tous d’avis que ce frottement avait un côté très amusant et sérieux à la fois, et que cela leur permettra d’être plus confiants pour les prochaines compétitions à venir. Les autres délégations ont partagé le même avis en attendant le prochain Indian Ocean Open Championship où l’Afrique du Sud devrait être le pays hôte.