Dans le cadre du championnat Open de karaté de l’océan Indien qui aura lieu samedi prochain au gymnase de Phoenix, une rencontre s’est tenue hier au siège du Comité olympique mauricien (COM). Les membres de la All Mauritius Karate Federation (AMKF), dont le président Georges Li Ying Pin, et les responsables de délégations Sonny Pillay (Afrique du sud), Vispy Kapadia (Inde) et Vincent Larroque (La Réunion) étaient présents afin de partager leurs idées.
Quelque 150 athlètes et officiels participeront à ce grand rassemblement. Des stages et ateliers de formation ont débuté depuis mercredi dernier et prennent fin aujourd’hui. Le président du comité organisateur, Noor Dulloo,  fait ressortir que l’un des objectifs visés est de favoriser l’unité entre les fédérations de karaté au niveau des îles.
Par ailleurs, c’est la première fois que les jeunes catégories (- 6 ans jusqu’au juniors) sont au programme de ces championnats. « Nous voulons réunir tous ces talents cachés et motiver les athlètes à s’investir plus », soutient Noor Dulloo. Pour sa part, Georges Li Ying Pin est d’avis que le karaté offre des ouvertures mais il déplore un manque de frottements internationaux. « Nous sommes quand même prêts. Les athlètes se sont bien entraînés ».
Quoi qu’il en soit, les responsables des trois délégations présentes ont remercié l’AMKF de l’invitation. L’entraîneur international et ceinture noire 8e dan Sonny Pillay soutient que la bataille pour intégrer le karaté aux Jeux Olympiques est toujours en d’actualité. « Ce type de rencontre ne peut que nous aider dans notre lutte. Nous pourrons aussi évaluer le niveau de chacun. J’espère que nous reproduirons la même hospitalité reçue quand nous serons vous accueillerons », souligne-t-il.
Quant à Vispy Kapadia, ceinture noire 7e dan, il confie que le karaté est une discipline en soi, « ce sera également une plateforme d’amitié entre karatékas et les pays présents ». Pour terminer, l’entraîneur de la ligue réunionnaise de karaté depuis 2009, Vincent Larroque, a soutenu que le but est bien sûr la compétition, mais aussi de faire évoluer cette zone.