« Kan Ramgoolam al dan konferans, li trouv prezidan gagn priorite, li santi li imilie, li pe anvi vinn kouma Amine Dada dan Lafrik », a déclaré Sir Anerood Jugnauth lors d’une réunion nocturne à Karo-Laliane hier. Le leader de l’Alliance Lepep a une fois de plus mis en garde contre le projet de IIe République, soutenant que Navin Ramgoolam veut avoir tous les pouvoirs afin d’imposer une dictature. Faisant par ailleurs allusion aux propos du leader des rouges à la Doha Academy la semaine dernière, SAJ a soutenu que Navin Ramgoolam a inventé une histoire et dit des faussetés sur lui.
Le leader de l’Alliance Lepep est catégorique : « Vous êtes arrivés à la croisée et il y a que deux chemins à prendre. C’est à vous de faire le bon choix et suivre le chemin qui va améliorer votre avenir ». Sir Anerood Jugnauth a demandé aux électeurs de ne pas gaspiller leur vote en votant pour un quelconque parti. « Vote pou parti ki pou kav diriz pei, tansion ou retrouv ou san gouvernman ek bizin refer eleksion », dit-il. Commentant le projet de IIe République, SAJ a soutenu que c’est ce qui a motivé Navin Ramgoolam à faire une alliance avec Paul Bérenger et que le leader de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité n’a que son propre intérêt à coeur. « A sak foi Ramgoolam ale dan konferans, li trouv prezidan gagn priorite, li santi li imilye, li pe anvi vinn kouma Amine Dada ek Mugabe dans Lafrik. Li pe rod tou pouvoir pou fer diktatir ar ou ». Réagissant aux propos de Navin Ramgoolam à la Doha Academy, SAJ a affirmé que ce dernier a inventé toute une histoire et raconté des mensonges sur lui. « En 2003, malgre ti ena enn ta pression lor mwa, mo ti onor mo parole ek ti fer Bérenger vinn Premie Minis, kifer mo ti pou refiz Cader Bayat en 1983. Se Ramgoolam qui pe dir bann zafer pou insit bagar communal », a-t-il déclaré. SAJ a également critiqué Navin Ramgoolam pour avoir parlé publiquement d’un problème de santé d’Ivan Collendavelloo. « Ce n’est pas un péché d’être malade. Mais ce que Ramgoolam a fait est d’une bassesse incroyable », a fustigé Sir Anerood Jugnauth.
Ce dernier s’en est également pris à Paul Bérenger. « Bérenger était venu me voir pour un coup de main pour mettre de l’ordre dans le pays mais il s’est vendu. Auparavant il voulait mettre le directeur de la MBC à la porte, aujourd’hui il est tombé d’accord pour le renouvellement de son contrat. Se sa kalite dimounn la ki ou pou met dan gouvernman. Li ti dir mem si li bizin mars lo kadav pou gagn pouvoir li pou fer, eski ou pou les li mars lor ou kadav ». Sir Anerood Jugnauth n’a pas manqué de commenter le rapprochement de Paul Bérenger avec le pandit Sungkur lors de la fonction de dimanche dernier. « Bérenger komie ti kritik Sungkur, aster li ale anbrass li ek maye li ». Sir Anerood Jugnauth a aussi attiré l’attention sur le fait que depuis qu’il est au pouvoir, Navin Ramgoolam s’est vanté de la paternité de beaucoup de ses projets. « C’est moi qui ai fait le premier centre pour les personnes âgées à Pointe-aux-Sables. Le projet de Cybercité est le mien. Il en avait honte à l’époque et aujourd’hui il va dire partout que c’est lui qui a créé la Cybercité. Zame finn trouv manter kouma li », a affirmé SAJ. Concluant son discours, le leader de l’Alliance Lepep indiqué que partout où il va il voit que la population veut un changement. « Votez bloc et faites le bon choix », a-t-il dit. Ont également pris la parole lors de cette réunion, Eddy Boissézon et Showkutally Soodun, les candidats dans cette circonscription et Raj Dayal, candidat au N° 9.