Kate Foo Kune
  • Contacté pour des éclaircissements, le président Sharma Nundah, avait promis de revenir vers Week-End, mais ne l’a pas fait
  • La participation de la badiste aux Internationaux de Maurice (13-16 juin) plus que jamais questionnée…

Cette affaire de dopage a eu l’effet d’une bombe, pas seulement pour le badminton, mais pour le sport mauricien dans son ensemble. Car l’athlète concernée n’est autre que Kate Foo Kune (26 ans), meilleure badiste de l’île et 6 fois championne d’Afrique en simple dame. Elle a été d’ailleurs, le porte-drapeau de la délégation mauricienne aux Jeux Olympiques de Rio, au Brésil. Selon nos renseignements, l’Association mauricienne de Badminton (AMB) était au courant des faits, depuis le 10 juin dernier. Or, ce n’est que lors de la semaine écoulée que cette affaire a été rendue publique.  L’autre interrogation est de savoir si Kate Foo Kune avait le droit de disputer les Internationaux de Maurice du 13 au 16 juin, alors que la nouvelle était déjà tombée quelques jours plus tôt.

Pour rappel, l’échantillon A de Kate Foo Kune, a été testé positif au produit 1-Andro Stenedione, un « Exogenious anabolic Androgenic Steroid », aux Championnats d’Afrique, tenus au Nigeria, en avril dernier. Les résultats de l’échantillon B, envoyé pour être réexaminé, sont attendus cette semaine. Au cas où la présence de ce produit prohibé est confirmée, Kate Foo Kune risque une suspension de longue durée, soit quatre ans. Ce qui serait alors un véritable coup dur pour le badminton mauricien à 19 jours des JIOI.
Contacté hier matin, pour savoir pourquoi l’AMB n’avait pas fait état de cette affaire plus tôt, le président Sharma Nundah, a été embarrassé, par rapport à cette question aussi bien que des autres qui ont suivi. Il avait ainsi promis de revenir vers Week-End pour des éclaircissements, mais tel n’a pas été le cas. Nous voulions surtout confirmer auprès du président de l’AMB, si Kate Foo Kune avait le droit de prendre part aux Internationaux de Maurice du 13 au 16 juin dernier.

« Ma fille n’est pas aussi stupide… »

Contactée vendredi après-midi, la mère de Kate Foo Kune, Kathy Foo Kune, croit dur comme fer en l’innocence de sa fille. « Cette nouvelle a eu l’effet d’une bombe au sein de notre famille. Mon mari et moi avons œuvré pour le badminton pendant des années et nos filles ont perpétué la tradition. Je connais très bien Kate pour vous dire qu’elle n’est pas aussi stupide que cela pour prendre un produit prohibé. C’est comme se tirer une balle dans le pied », confesse-t-elle avant de poursuivre, « je crois fermement en l’innocence de ma fille, ainsi que celle de toute notre famille. Nous la soutiendrons jusqu’au bout. Elle fait la fierté de notre famille et du pays. C’est une championne. »

Kathy Foo Kune avoue toutefois ne pas comprendre comment ce produit a pu se retrouver dans son métabolisme. « Je reste sans voix, bouche bée. Ça me dépasse. Vous savez, les stéroïdes ne servent à rien dans le badminton. C’est d’ailleurs la première fois dans l’histoire du badminton africain qu’une telle chose se produit. Il ne faut pas oublier que Kate est une athlète testée régulièrement étant donné qu’elle participe à des tournois internationaux tout au long de l’année », ajoute notre interlocutrice. Quoi qu’il en soit, nous serons fixés cette semaine.

Médaillée d’or aux JIOI 2015, Kate Foo Kune est considérée comme étant la meilleure joueuse de badminton à avoir jamais défendu les couleurs de la sélection mauricienne. Aux instances compétentes maintenant de confirmer si la badiste est bien positive ou pas. Après l’affaire du détournement de fonds de fin 2018, impliquant l’ancien président de l’AMB et aussi  secrétaire-générale de la Confédération africaine de Boxe, nommément Raj Gaya, c’est cette fois une joueuse, qui se trouve sous les feux des projecteurs.