Dans une analyse post-mortem du scrutin de dimanche dernier, Kavi Ramano, dirigeant du Mouvement Patriotique (MP) et troisième député de Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18), attribue la défaite du MMM dans la Ville des Fleurs à une « désorganisation des militants sur le terrain ». Selon lui, « s’il y a des enseignements à tirer de ces élections, c’est le fort taux d’abstention qui doit interpeller tout Mauricien de tout bord politique qu’il soit », déclare-t-il au Mauricien.
« Ce n’est pas normal que dans une démocratie le taux de participation à des élections ne tourne qu’autour de 35 % », dit Kavi Ramano, qui estime par ailleurs que le rôle des collectivités locales a été rabaissé par les gouvernements successifs et les électeurs eux-mêmes. « De nombreux citoyens pensent que le manque de moyens et d’autonomie des élus locaux ne représente nullement un enjeu de taille dans leur vie au quotidien. Pourtant, la municipalité de Quatre-Bornes gère le quotidien de pas moins de 85 000 habitants avec un budget annuel dépassant les Rs 350 millions », soutient-il. Selon lui, la crise au MMM a eu « un impact certain » sur ces résultats. « Il est évident qu’à Quatre-Bornes, 80 % des activistes chevronnés du MMM responsables des aspects organisationnels et logistiques ont rejoint les rangs du MP dans le sillage de notre démission et de celle de l’ancien conseiller Danen Beemadoo », avance-t-il.
Kavi Ramano affirme avoir constaté « une organisation des plus lamentables » du MMM sur le terrain pendant la campagne et lors du scrutin. « L’Alliance Lepep a bénéficié de cette désorganisation des mauves sur le terrain. D’autre part, nous avons eu l’occasion durant cette campagne d’expliquer notre désapprobation de l’absence d’une remise en cause tant attendue de la direction du MMM ». Il dit avoir en outre eu l’occasion de soulever des questions de fond sur la direction de ce parti. Quant à la déclaration du ministre Roshi Bhadain sur le « grand coup de main du MP », notre interlocuteur déclare que « cela a de toute évidence profité aux candidats de l’Alliance Lepep ». Il ajoute : « Ceci dit, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée spéciale pour tous ces conseillers sortants MMM à Quatre-Bornes — avec qui j’ai d’ailleurs travaillé étroitement ces dernières années — qui se sont courageusement présentés devant l’électorat. Avec le peu de moyens dont ils disposaient à la mairie, ils ont néanmoins accompli un travail formidable au service des habitants ». Et d’estimer qu’ils ont fait les frais d’un « déficit de crédibilité » et d’une « absence totale de sens de direction » de la part des dirigeants MMM.