Répondant à une question du Mauricien quant à l’impact qu’aurait le déboursement de Rs 4,6 milliards sur l’économie du pays dans le cadre de l’application du rapport PRB 2013, le député MMM et économiste Kee Chong Lee Kwong Wing prend à contre-pied le ministre de la Fonction publique et le directeur du PRB qui situent la publication de ce rapport dans le contexte de crise mondiale : « Gouvernma pe depans Rs 8 miliar dan tou kalite hedging, li pa pou ena Rs 4 miyar pou pey fonksioner ? »
« Le PRB est un dû ; il ne tombe pas soudainement du ciel mais était programmé, il y avait un budget pour cela et le gouvernement avait pris ses dispositions pour le payer. D’ailleurs, durant les six dernières années ce gouvernement a systématiquement écorché les consommateurs, engrangeant des revenus énormes par l’augmentation de près de 50 % des prix de l’essence et du diesel, l’imposition de la TVA et toutes sortes de taxes sur les alcools et cigarettes, sur les sms, sur les sacs en plastique, des permis et des contraventions… Tout cet argent qui a été accumulé se monte peut-être à des dizaines de milliards de roupies qui ont été amassées dans toutes sortes de fonds spéciaux : Resilience Fund, MID Fund, Business Growth Fund, Local Infrastructure Fund, Knowledge & Arts Fund, et d’autres encore aux noms les uns plus ronflants que les autres. Autant de fonds qu’on a accumulés et qui n’ont pas encore été utilisés. Au contraire, cet argent a servi à faire du hedging et à voler au secours des petits copains en faillite tels Jean Suzanne et autres, à offrir de gros privilèges aux Advisers, et j’en passe…
Le gouvernement a suffisamment de réserves pour honorer ses engagements envers les fonctionnaires. D’ailleurs, il va bien vite récupérer une bonne partie de cet argent sous forme de TVA en reprenant dans la poche de droite ce qu’il a déboursé de la poche de gauche. Je dirai même que si ce gouvernement avait vraiment à coeur l’intérêt des salariés, il devrait considérer de baisser la TVA. »