Cette semaine Kersley Racheea nous présente ses dernières créations : des bouquets taillés dans de la savonnette et des dessins. Le cordon bleu n’a pas fini de créer et d’innover en cuisine comme en art.
Kersley Racheea n’a pas fini de surprendre son monde. Après avoir établi un record mondial en sculptant 105 fruits et légumes non-stop en 48 heures, le voilà qui passe à autre chose. Armé de son petit couteau thaï il s’attaque cette fois aux savonnettes. Une journée de travail pour tailler sa nouvelle collection de sculptures qu’il nous présente sous la forme d’une série de petits bouquets parfumés. Des fleurs vertes, blanches, roses, rouges composent sa dernière création exposée la semaine dernière au restaurant Kings Magic Wok aux Meldrum Towers de Beau-Bassin. Pour compléter l’ambiance il ajoute quelques-uns de ses dessins réalisés au crayon. Des classiques et des mangas créés avec dextérité et méticulosité.
Flair.
Kerlesy Racheea, faut-il le rappeler, est un chef. Un cuisinier hors pair salué pour ses performances en cuisine par de prestigieuses distinctions. Mais au fourneau comme en art l’homme considère n’avoir jamais fini d’explorer les possibilités offertes. Et c’est ainsi qu’il reste en mode création en permanence.
En cuisine, explique-t-il, une fois la base acquise il y a toujours de nouvelles saveurs à découvrir en mélangeant les techniques et en ayant le bon flair pour innover. En art aussi, la même technique s’applique.
Partage.
Il avait commencé en cuisine comme plongeur alors qu’il avait 16 ans. Puis lentement il s’est donné les moyens pour gravir les échelons en s’intéressant à ce qui l’entourait. Entretemps il s’appliquait à faire de son mieux pour présenter les plats à être servis, cherchant constamment la touche qui ferait la différence. C’est ainsi qu’il a commencé par sculpter des petites carottes pour finir par devenir à la fois chef et sculpteur. Aujourd’hui, en sus de collaborer avec les grands hôtels et restaurants il anime aussi des cours de formation à l’intention des apprentis cuisiniers. Il sculpte fruits, légumes, glace, bois et désormais les savonnettes aussi.
Fier de montrer sa collection, Kersley Racheea veut avant tout partager ses connaissances. Régulièrement il anime des sessions de formation auprès des personnes vulnérables. L’homme en est convaincu : “Il est donné à tout un chacun de faire ce que je fais. Il suffit de vouloir apprendre et d’être patient.”