La galerie Imaaya présente actuellement les créations de la plasticienne Kessavadee de Portzamparc. C’est la première manifestation artistique des lieux pour la saison 2012. Le bleu est le fil conducteur de cette expo de peintures et de gravures.
L’artiste signe sa première exposition solo, après avoir enseigné à Maurice et à Rodrigues et après avoir fait l’École des Beaux-Arts de Versailles (France). Kessavadee de Portzamparc dévoile une palette dominée par le bleu, décliné sous toutes ses nuances. Ce ton est son credo. Pas de place pour la forme, le trait. Le sujet aboli, la couleur peut exprimer ses richesses infinies. Passées au filtre d’une “logique sensitive”, les perceptions de la Nature, les émotions et intuitions de l’artiste prennent vie sur la toile et le papier, se mélangent et se muent pour produire une impression esthétique instantanée.
Spontanée.
Rien n’est décidé ni planifié d’avance dans les oeuvres de l’artiste. Seule l’intuition de l’instant guide le geste créatif. “Il ne s’agit pas de reproduire une représentation mentale mais au contraire de se libérer de l’imagination par le jeu d’une fantaisie poétique génératrice d’émotions sans cesse renouvelées.” Dans sa quête d’un “art de l’essentiel”, tout est question d’équilibre et de matière. Les caresses de l’encre, dense, souple et capiteuse sur la plaque, esquissent l’éloge de la clarté dans les ténèbres.
Influence.
Dans sa démarche artistique, Kessavadee de Portzamparc s’est familiarisée avec la photographie et la gravure. Les oeuvres de William Turner, Mark Rothko, Beethoven, Oscar Wilde et la philosophie hindoue des textes védiques de l’Inde ancienne font partie de ses références incontournables.
Depuis son retour à Maurice en 2008, elle a participé régulièrement à diverses expositions collectives et a reçu le second prix de la Triennale d’Art Contemporain en 2009. Parallèlement à son travail, elle partage sa passion avec les enfants du village de La Valette (Bambous) où elle anime des cours d’éveil artistique.
L’expo est visible jusqu’au samedi 7 avril, à la galerie Imaaya, Pointe aux Canonniers.