“J’aime Scope pour son originalité. Il encourage la diversité dans ses pages. Comme j’aime la musique, ce magazine tombe à pic. J’ai pu découvrir des artistes que je ne connaissais pas”, confie Ketan Keerpal. La musique et la lecture le passionnent, ainsi que l’écriture. Il passe beaucoup de temps à lire et à écrire. Le Vacoassien adore les ouvrages de Robin Sharma, de Paulo Coelho et de Wayne Dyer. “J’aime ces ouvrages car ils peuvent nous aider à changer notre vie et à l’améliorer. Il suffit de les lire et d’appliquer leurs enseignements à notre vie quotidienne.”

Ce responsable de magasin de 33 ans se définit comme une personne calme, qui préfère s’adonner seul à ses activités. “J’adore le sport, les randonnées, la nature. Je m’intéresse aussi à la théologie, la spiritualité, la méditation et l’auto-réalisation. C est un peu mon but. Je veux voyager et visiter des lieux que je ne connais pas et des sanctuaires”, confie cet étudiant en langue française à l’Open University, qui souhaite devenir éducateur. “Par rapport à ma passion et au fait que j’aime aider les gens, je suis tenté de créer plus tard une association pour apporter des solutions aux autres.” Car Ketan Keerpal est touché par la souffrance des autres.

La boîte à questions

Notre invité a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Après votre passage sur terre, que souhaiteriez-vous que l’on dise de vous ?

Sachant que nous ne serons pas toujours là et qu’on tombera un jour dans l’oubli, j’aimerais que l’on dise de moi : “Tiens ! Voilà une personne qui a su par sa conduite bienveillante partager son amour aux autres. Il a su donner de l’amour.”

Vivre d’amour et d’eau fraîche, ça vous dit ?

J’aimerais bien. Cela me parle. Surtout que l’amour est la source de toute vie. Songer à une vie faite d’amour et d’eau fraîche dans un monde où le matérialisme prime me semble envisageable.

Quelle sera votre première action le jour où l’on vous nommera Premier ministre ?

Je proposerai des solutions concrètes pour éradiquer la pauvreté et l’exclusion sociale.

Quel est le plus beau compliment que l’on puisse vous faire ? Et le pire ?

Le plus beau compliment que l’on puisse me faire : que je suis aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Confiez-nous votre plus grand secret ?

Je n’en ai pas vraiment, mais je crois qu’un jour, je changerai le monde.

Quel est l’état de santé de votre porte-monnaie en ce moment ?

Il se porte à merveille. Il est même bien plus lourd que d’habitude.

Racontez-nous le plus grand secret que vous a confié votre meilleur(e) ami(e) ?

Je ne répondrai pas à cette question (rires).

C’est officiel, le père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?

Je lui demanderai de venir en aide aux plus démunis pour qu’ils aient toujours de quoi manger et un toit pour s’abriter.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parlerez-vous ?

Je l’inviterai à dîner et je lui parlerai de la situation précaire dans laquelle beaucoup de Mauriciens vivent. Du système de santé, mais aussi du développement économique et social, qui sont indispensables pour le bon fonctionnement du pays.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?

Superman incarne l’homme parfait, à la fois fort, fragile et sensible. Un idéal qui symbolise l’espoir. En m’octroyant ses pouvoirs, j’aurai pour mission de défendre l’humanité contre toutes les injustices.