Le président de l’Energy Efficiency Management Office, Khalil Elahee, plaide dans cette interview accordée au Mauricien pour une industrie cannière/sécurité alimentaire qui soit beaucoup plus ouverte au niveau des investissements et qui soit moins gourmande par rapport au contrôle des investissements et la profitabilité. Il estime qu’il y a suffisamment de projets qui soient durables ; ce qu’il faudrait voir maintenant, c’est l’équité. « Si cette industrie cannière continue à se démocratiser et à garder cette perspective régionale et intègre l’économie bleue sans oublier la sécurité alimentaire, d’énormes possibilités se présenteront à nous en matière de développement durable », estime-t-il. Khalil Elahee insiste beaucoup sur l’importance de la clarté au niveau des décisions et préconise une “bottom up approach” qui implique les ONG et la population.