Le tireur rodriguais Facson Perrine a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA). Selon nos informations, il sera prochainement convoqué devant un comité disciplinaire pour s’expliquer sur ses propos tenus dans la presse à l’encontre de Judex Jeannot, entraîneur national.
L’imbroglio: affaire Perrine. C’est en ces termes qu’on pourrait décrire le litige qui oppose depuis quelque temps le tireur Facson Perrine à Judex Jeannot. D’un côté comme de l’autre, on  campe sur sa position. Chacun à sa lecture de la situation. Qui croire ?  A ce stade, il est très difficile de tirer une conclusion. En revanche, ce que nous pouvons affirmer, c’est que tout s’est enchaîné après la publication de ces quelques lignes sur Facson Perrine dans Le Mauricien du samedi 17 janvier dernier. Dans cet article, il est indiqué que le tireur n’aurait pas été régulier aux entraînements. Raison évoquée : il aurait obtenu un nouvel emploi.
La réponse de Facson Perrine ne s’est pas fait attendre, puisque quatre jours plus tard, il donnait sa version des faits avec force détails sur certaines séances d’entraînement. Facson Perrine en a profité pour faire part de ses états d’âmes par rapport à certaines situations. Visiblement, cela n’a pas plu à l’entraîneur national qui déclarait, le 23 janvier, à Le Mauricien : « Aujourd’hui, Facson Perrine ne m’intéresse plus et je considère qu’il ne fait plus partie de la sélection nationale. » Les ponts étaient alors coupés entre les deux hommes.
Il n’empêche que nous sommes d’avis que Judex Jeannot a réagi un peu trop vite et sur un coup de tête. Nous pensons aussi que sa décision d’exclure Facson Perrine de la sélection, avant même de le convoquer pour des explications, dépasse le cadre sportif. Et ce, même s’il considère que Facson Perrine a terni sa réputation. Homme d’expérience qu’il est, Judex Jeannot aurait dû régler le problème avec le principal concerné au lieu de s’emporter comme il l’a fait.
Facson Perrine a également mal réagi dans cette affaire. Au lieu de chercher directement des éclaircissements auprès de Judex Jeannot, il a préféré s’exprimer dans la presse, sachant bien évidemment qu’il y aurait des conséquences. Ce qui est encore plus grave dans cette affaire, c’est qu’il semblerait que personne dans son entourage ne lui a conseillé comme il le faut. Au cas où certains l’ont fait, nous dirons alors que ces personnes n’ont fait que l’enfoncer davantage. Le pire aujourd’hui, c’est que nous avons la drôle d’impression que Facson Perrine se retrouve seul et que sa carrière est sérieusement compromise.
Face à une situation de plus confuse, Facson Perrine a  même adressé une lettre au ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, lundi dernier. Une correspondance où il parle de sa situation et dans laquelle il sollicite une rencontre avec le ministre. On ne sait cependant pas qu’elle considération Yogida Samynaden a accordé à cette lettre. En revanche, au niveau de la FMKBDA, on a décidé d’appliquer la mesure forte en suspendant Facson Perrine jusqu’à nouvel ordre. Sa bourse de haut niveau (catégorie continentale) qui est de l’ordre de Rs 15 750 mensuellement a aussi été suspendue.
Au final, nous dirons que Facson Perrine a écopé d’une double sanction en attendant sa convocation prochaine devant un comité disciplinaire. Exagéré quand on considère que le jeune homme a fait honneur à la République de Maurice en maintes occasions, dont trois médailles d’or aux championnats d’Afrique et une médaille d’argent lors des derniers Championnats du monde de 2013 au Brésil. Le président par intérim de la fédération, Allen Naraidoo, a déclaré vendredi, soit la veille de l’assemblée générale élective, que : « il faut qu’à l’arrivée, les deux parties sortent gagnants. » Espérons tout simplement que le bon sens primera et ce, dans l’intérêt de la discipline.