Ce sera probablement devant son public que Fabrice Bauluck remettra sa ceinture mondiale pro en jeu dans trois mois. Cette éventualité a été proposée par Joe Viljoen, représentant de la WAKO Pro en Afrique du Sud et président de Ring Contact Fighting Arts International (RCFAI). Ce dernier aura finalement été impressionné par la prestation du tireur mauricien lors des Arnold Classics tenus samedi dernier à Johannesbourg (Afrique du Sud). Fabrice Bauluck avait décroché cette ceinture suite à sa victoire par K.O. au quatrième round face au tireur du pays hôte, Martin Mkhwebane.
Pour ce combat d’une autre envergure, les consignes étaient limpides. Soit un travail continu aux poings, d’autant que le combat se déroulait en full-contact et était long de dix rounds. Fort de son expérience internationale, Fabrice Bauluck suivra les instructions à la lettre et mettra ainsi la pression d’entrée face à Mkhwebane, qui n’était pourtant pas né de la dernière pluie avec ses onze victoires acquises chez les pros. « Certes, son adversaire était déterminé, mais il n’excellait pas aux poings. Fabrice a ainsi dominé les trois premiers rounds avant de s’imposer avant la limite », souligne l’entraîneur national, Judex Jeannot.
Quant au tireur, il rend hommage à son entraîneur. « C’était définitivement un coachng gagnant. La stratégie mise au point a été appliquée à la lettre et a porté ses fruits. Qui plus est, Judex avait prédit que le combat n’irait pas au-delà de la cinquième reprise ». Fabrice Bauluck a donc su imposer sa boxe dès le début des hostilités en touchant régulièrement son adversaire. C’est ainsi qu’au quatrième round, l’arbitre n’avait d’autre choix que de mettre un terme au combat. Il explique cette victoire en ces termes : « Même si j’évoluais pour la première fois chez les pros, j’avais confiance en mes chances et mon potentiel. »
Champion du monde juniors et seniors, médaillé d’or à la Coupe du Monde, triple champion d’Afrique, Fabrice Bauluck a donc enrichi son palmarès déjà éloquent. « C’est un premier pas de franchi chez les pros, car ce circuit prendra du volume », affirme Judex Jeannot. D’où la possibilité d’un combat revanche cette fois à Maurice.
Quant au principal intéressé, il se réjouit déjà à l’idée de remettre sa ceinture en jeu. « Qu’importe l’adversaire, cela me permettra d’enrichir mon palmarès chez les pros et d’aider d’une certaine façon le kick mauricien. Qui plus est, ce succès me met davantage en confiance pour la suite de la saison ». Des prochains mois qui s’annoncent chargés, avec la tenue de la Coupe du Monde en Russie et les championnats d’Afrique à Madagascar.
Pour rappel, au cours de la même soirée, James Agathe avait également décroché une ceinture qui ne sera toutefois pas remise en jeu. Au niveau des amateurs, Annaëlle Coret, Jessica Jocelyn, Jorana Philippe, Cédric Changou et Cédric Changou s’était imposés lors du gala Afrique du Sud/Maurice. Par contre, Béatrice Figon, Brian Jameer et Kenny Sifflet s’étaient inclinés aux points.