Neuf heures de compétition. Les championnats nationaux de full-contact organisés par la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA), à travers la tenue d’une trentaine de combats, ont polarisé l’attention samedi au Centre Communautaire de Cité Chebel. Cette compétition, bien qu’elle n’ait pas livré de réelle surprise, aura néanmoins permis au staff technique de se faire une meilleure idée de l’état de forme des tireurs à l’approche de la Coupe du Monde.
Valeur actuelle, Fabrice Bauluck, Burtland Simiss et Jessica Jocelyn paraissent les mieux placés pour être du déplacement en Hongrie en mai. Toutefois, Facson Perrine et Fanfan Nagamah (tous deux de retour hier d’un stage en Thaïlande), Boris Brissonnette, Didier Dalon ou encore Cédric Changou et James Agathe peuvent encore faire pencher la balance en leur faveur.
« La sélection se construit graduellement. Il s’agira d’effectuer le bon choix afin de ne pas revenir au pays les mains vides », insiste l’entraîneur national, Judex Jeannot. Ce dernier aura l’occasion de voir ses protégés en action lors des championnats nationaux muay-thaï au stade France-Martin, Les Salines, à la mi-mars ou encore lors d’un éventuel déplacement à Madagascar fin mars et au cours d’un tournoi international au Caudan à la mi-avril.
Selon Judex Jeannot, l’unique combat féminin de la soirée, ayant mis aux prises Jessica Jocelyn et Shanine Marin, aura été le pôle d’attraction. « Jessica a certes fait la différence, mais elle a dû batailler ferme face à Shanine, qui a fait montre de courage et qui a évolué sans complexe. » Il dira également son appréciation de la prestation de Burtland Simiss, qui semble sur la montante après sa prestation prometteuse lors du tournoi à cachet à Curepipe au début de ce mois. Quant à Boris Brissonnette, il a été difficile de l’évaluer du fait que son adversaire, Jocelyn Flore, a été forcé à l’abandon dès la première reprise.
Cette compétition aura également permis aux plus jeunes éléments de se distinguer, à l’instar de Ryley Ramadu et Jovan Jude, toujours réguliers et prêts à faire valoir leur potentiel naissant. « Ils sont courageux et développent leur boxe. Il faudra continuer à les motiver et les encourager », fait ressortir l’entraîneur national.