Entrée en matière délicate pour les tireurs mauriciens au cours de la quatrième édition des championnats d’Afrique de kick-boxing. Au Palais des Sports de Yaoundé au Cameroun hier soir, Boris Brissonnette a d’emblée pris la porte de sortie au stade des quarts de finale de la catégorie -71 kg. Il s’est incliné par décision majoritaire (1-2) face au Gabonais Ibinga Dropsy. De leur côté, Burtlan Simiss et Facson Perrine effectueront leur entrée en compétition ce soir pour le compte des demi-finales.
Dans le camp mauricien, on appréhendait le combat de Boris Brissonnette du fait que son adversaire avait fait forte impression lors de sa confrontation face au Turc Adern Bozhurt pour l’obtention de la ceinture intercontinentale l’année dernière. Il s’était certes incliné aux points, mais avait sérieusement bousculé le Turc. Reste que Brissonnette n’était également pas né de la dernière pluie, ayant décroché la médaille de bronze à la Coupe du Monde 2012 et s’étant retrouvé en quarts de finale des championnats du monde l’année dernière.
Mais voilà, il est tout simplement passé à côté du sujet, comme l’explique Jérémie Rousseau, président de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA). « Selon les informations que j’ai recueillies hier soir auprès du chef de délégation, Steeves Isbester, Boris est difficilement entré dans son combat. Il a tenté un forcing sur la fin, mais n’a pu renversé la situation. C’est dommage, car il avait réalisé une belle prestation aux Mondiaux et avait obtenu la préparation voulue pour cette échéance ».
Toujours est-il que l’entraîneur Patrick Mignonne a logé une protestation à l’issue du combat, arguant qu’un des juges avait mal rempli sa fiche. Cette défaite de Brissonnette remet-elle en question sa participation à la prochaine Coupe du Monde le mois prochain ? À cela, l’entraîneur national, Judex Jeannot, rétorque : « Nous ne fermons la porte à personne. J’attends le retour de la délégation pour avoir un rapport détaillé de son combat. S’il a effectivement raté son combat, il est évident qu’il sera pénalisé pour un événement d’un niveau supérieur. »
Assistera-t-on au rachat dans le camp mauricien ce soir ? Chez les -51 kg, ce sera la belle entre Burtlan Simiss et le Malgache Christian Heriniaina, champion d’Afrique en exercice. Ce dernier s’était imposé devant son public lors des derniers championnats d’Afrique, alors que Simiss avait obtenu sa revanche aux championnats du monde.
Retrouvailles également pour Facson Perrine dans la catégorie -63,5 kg. Il croisera à nouveau sur sa route le Gabonais Ella Assoumou, qu’il avait battu l’année dernière pour l’obtention de la ceinture intercontinentale. Perrine avait largement dominé ce combat pour faire la différence par disqualification, mais devra être sur ses gardes face à un adversaire somme toute revanchard.