Fabrice Bauluck a tout gagné ou presque au cours de sa carrière de tireur chez les amateurs. Champion du monde, médaillé d’or à la Coupe du Monde, champion d’Afrique, vainqueur de plusieurs compétitions internationales : en somme un palmarès des plus éloquents en kick-boxing. Toutefois, à 28 ans, il s’apprête à relever un nouveau défi.
Samedi prochain à Johannesbourg en Afrique du Sud, Fabrice Bauluck briguera la ceinture mondiale chez les pros face au Sud-Africain Martin Mkhwebane. Ce sera lors d’un combat long de dix rounds de deux minutes en full-contact. Ce sera en quelque sorte un départ dans l’inconnu pour le tireur, qui sera pour la première fois engagé dans un combat d’une telle durée et qui ne se déroulera pas dans sa spécialité qu’est le low-kick. Toutefois, le champion du monde 2013 veut faire abstraction de tous ces obstacles.
« J’aborde cette dernière semaine de préparation avec confiance et sérénité, et je compte m’adapter rapidement dès mon entrée sur le ring. Même si je ne possède pas réellement de repères concernant mon adversaire, il n’empêche que je vais adopter ma propre philosophie ». Son adversaire s’annonce tout de même redoutable, Mkhwebane, connu comme Doctor dans le milieu, possédant déjà un palmarès intéressant chez les pros avec dix victoires à son actif.
Certes, Fabrice Baulck a vu sa préparation perturbée par une blessure à l’épaule. Toutefois, avec les soins prodigués pendant trois semaines, il s’est vite remis d’aplomb. « Cette blessure fait partie du passé. Je me suis vite concentré sur ce nouveau défi et je ferais le maximum pour enrichir mon palmarès avec l’obtention de cette ceinture ». Conscient de ses possibilités, le tireur pourra également compter sur le support de l’entraîneur national, Judex Jeannot, qui sera à ses côtés lors de cette échéance.
« Fabrice me paraît très à l’aise actuellement. Même si le full-contact ne constitue pas sa spécialité, il n’en demeure pas moins que la tactique sera de miser sur les poings. À partir de là, ses chances de succès seront plus grandes », affirme-t-il. Même s’il possède beaucoup de respect pour le Sud-Africain, Judex Jeannot soutient que le coup sera jouable. « Fabrice possède des qualités pour évoluer au plus haut niveau. Même si ce sera compliqué face à un adversaire déjà rodé en full-contact, il devra être à la hauteur de la situation ».
Reste qu’après ce combat, Fabrice Bauluck devra vite remettre l’ouvrage sur le métier, le prochain objectif étant de briller à la Coupe du Monde en Russie en août. « Jusqu’ici, nous n’avons participé à la Coupe du Monde qu’en Hongrie. Cette fois, nous défierons les Russes sur leur territoire. Ce sera un nouveau défi », affirme-t-il. Des défis qui s’accumulent, mais que Fabrice Bauluck compte relever avec la même passion et la même détermination.