Après 2009 au Cameroun et 2011 au Gabon, Fabrice Bauluck a décroché hier, à Madagascar, sa troisième médaille d’or en low kick aux Championnats d’Afrique de la WAKO (World Association of Kick-Boxing Organization). Le Mauricien s’est imposé face au Marocain Zine Adder Rahmane. En revanche, le jeune Fanfan Nagamah a eu moins de chance en tombant sur le redoutable Tunisien Hadia Ward et s’est contenté de la médaille d’argent en full contact – il était le seul en action dans ce style. Pour sa part, Boris Brissonnette, médaillé de bronze aux Championnats du monde de 2011, a été éliminé en demi-finale des moins de 71 kg, hier après-midi, après sa défaite face au Malgache José.
En attendant les deux finales au cours de laquelle Maurice sera engagée aujourd’hui, la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) peut être fier de son champion, à savoir Fabrice Bauluck, qui a décroché la médaille d’or hier chez les moins de 54 kg. En effet, le double champion du monde junior (2004 et 2006) et médaillé de bronze (2007) et d’argent (2009) aux Mondiaux seniors, a été exact au rendez-vous pour réaliser le triplé dans cette compétition.
La satisfaction est donc de mise du côté mauricien et pour l’entraîneur national, Judex Jeannot, cette victoire est logique et méritée. « C’est bien que Fabrice ait décroché sa troisième médaille d’or aux Championnats d’Afrique. Il n’empêche que je ne suis pas trop satisfait de sa performance. S’il est vrai de dire que Fabrice a confirmé ce qu’on pensait de lui, en revanche, je trouve qu’il n’a pas montré de gros signes de progrès », a fait remarquer l’entraîneur national.
Pour ce qui est de la performance de Fanfan Nagamah, Judex Jeannot estime qu’il a tout donné, mais qu’il est tombé sur plus fort que lui. « Fanfan est tombé sur un Tunisien qui est très fort. Il possède beaucoup de qualités et sa victoire est méritée », a-t-il fait ressortir. En ce qui concerne Boris Brissonnette, l’entraîneur national a trouvé qu’il avait le potentiel de s’imposer face au Malgache José, mais qu’il s’est laissé impressionner par le public. « Boris aurait pu faire mieux, mais il a manqué d’expérience. Dans l’ensemble, je trouve que nous avons bien fait jusqu’à présent. Les jeunes qui ont découvert ce niveau pour la première fois ont beaucoup appris. Ils savent désormais ce que c’est que le haut niveau. Et comme je l’ai dit, il va falloir continuer à travailler très dur, afin de progresser davantage et avoir les résultats escomptés », a expliqué Judex Jeannot.
D’autre part, Angelo Thomas sera en action aujourd’hui lors de la finale des moins de 60 kg, alors que le Rodriguais Facson Perrine sera lui engagé dans la finale des moins de 63.5 kg. Selon l’entraîneur national, les deux tireurs possèdent leurs chances dans l’ultime étape de la compétition. Il n’empêche, a-t-il ajouté, qu’il redoute fortement l’arbitrage. « Ce que je redoutais avant le début du tournoi s’est confirmé avec la défaite inattendu de Burtland (Simmisse). Il a très bien boxé et pourtant, il est déclaré perdant, alors qu’il avait remporté son combat. Mais que voulez-vous, c’est ainsi et nous ne pouvons rien faire », a fait remarquer Judex Jeannot.
Pour les tireurs engagés dans les finales d’aujourd’hui, l’entraîneur national reste confiant et ce, en dépit du fait d’un arbitrage maison. « Angelo (Thomas) est très bien et il a eu une bonne préparation. Il n’empêche que les adversaires présents, à Madagascar, sont des coriaces et cela complique la situation. Il y a huit pays participants et qui plus est, les tireurs de la Tunisie et du Maroc sont là, sans oublier les Malgaches qui évoluent chez eux. Ils n’empêchent que nous restons très concentrés, afin de bien faire lors de ces finales », a souligné Judex Jeannot.
Parlant de Facson Perrine, l’entraîneur national a indiqué qu’il n’est pas à 100%, mais demeure un très bon tireur. Reste à savoir s’il s’est ressaisi depuis sa mauvaise performance aux Championnats du monde seniors de l’année dernière où il avait été éliminé en huitièmes de finale. « Je m’attends à ce que Facson se reprenne en main, dans la mesure où il est un bon boxeur. Je m’attends aussi à ce que les autres boxeurs se démarquent. Ils ont une obligation de le faire et je sais qu’ils vont tout donner pour faire honneur au pays », a fait ressortir Judex Jeannot.