La Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) a arrêté sa sélection qui défendra les couleurs mauriciennes aux Championnats d’Afrique seniors du 1er au 6 avril prochain, au Cameroun. Le choix s’est porté sur les deux médaillés d’argent aux derniers Championnats du monde du Brésil, nommément Burtlan Simisse (-51 kg) et Facson Perrine (-63.5 kg), et Boris Brissonnette (-71 kg) qui n’avait lui pas décroché de médaille. En revanche, les deux champions du monde Fabrice Bauluck (-54 kg) et James Agathe (-81 kg) ne feront pas le déplacement et poursuivront leur préparation en vue de la Coupe du monde, prévue en mai prochain, en Hongrie. A noter que les trois tireurs seront accompagnés de l’entraîneur Patrick Mognonne et de Steeves Isbester, lequel agira comme chef de délégation.
Ce sont donc trois jeunes qui mettront le cap sur le Cameroun dans deux semaines pour participer aux Championnats d’Afrique. Pas de Fabrice Bauluck et encore moins de James Agathe. Une décision qui s’explique par le fait que les deux tireurs font fuir l’opposition. « Nous en avons fait l’expérience dans le passé. Beaucoup de tireurs étaient entrés dans les catégories de Fabrice et de James. A la pesée officielle toutefois et ce, en voyant nos deux tireurs, les adversaires ont préféré changer de style pour tirer en full contact. Avec leurs titres de champions du monde, c’est certain que leurs adversaires n’auraient pas participé en low kick », a déclaré Judex Jeannot.
Dans ces circonstances et avec un budget conséquent de près de Rs 400 000 pour faire déplacer trois tireurs et deux dirigeants, il n’était donc pas évident pour la fédération de déplacer deux tireurs pour disputer qu’un seul combat. D’où la décision d’inscrire Burtlan Simisse , Facson Perrine et Boris Brissonnette. « En début d’année, j’avais dit que 2014 sera l’année des jeunes. Nous avions pensé à la relève, mais je tiens à préciser que les championnats d’Afrique arrivent trop vite. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour trois autres jeunes qui ont eu plus d’expérience », a-t-il fait remarquer. Selon Judex Jeannot, l’objectif est de permettre à ces derniers d’étoffer leurs palmarès.
A ce jour, Facson Perrine compte deux autres médailles de bronze aux championnats du monde, une médaille d’or à la Coupe du monde et deux médailles d’or aux championnats d’Afrique. Ce sera l’occasion pour le Rodriguais de prouver qu’il peut poursuivre sur cette lancée et ne pas commettre les mêmes erreurs qu’en 2012, une année où il avait été incapable de rééditer ses performances de 2011. En l’absence de Fabrice Bauluck et de James Agathe, il aura la responsabilité, malgré ses 20 ans, de mener le groupe au Cameroun et surtout montrer la voie du succès.
Convaincre en l’absence de Bauluck et Agathe
Pour sa part, Burtlan Simisse a décroché la médaille d’argent au Brésil et également une médaille d’or à la Coupe du monde, en 2013 toujours. Il possède aussi une médaille de bronze aux championnats d’Afrique. Quant à Boris Brissonnette, il compte deux médailles de bronze, notamment à la Coupe du monde et aux championnats d’Afrique de 2012. « Même si Facson possède déjà un palmarès, je dis qu’il est important qu’il l’étoffe davantage. Idem pour Burtlan, alors que Boris n’a  pas encore décroché de trophée important. En l’absence de James et de Fabrice, ces trois jeunes auront à assumer leurs responsabilités », a expliqué l’entraîneur national.
Ce dernier a ajouté qu’une demi-journée de travail s’est tenue mercredi, jour férié, au gymnase de Roche Brunes. L’occasion pour lui de faire le bilan, mais également de parler des objectifs. « Les trois tireurs choisis ont été mis devant leurs responsabilités. Nous leur avons rappelé l’importance de ramener de bons résultats. A mon niveau, je suis convaincu qu’ils réaliseront de bonnes performances et retourneront avec des médailles », a-t-il dit. Judex Jeannot dira même que le jeune Burtlan  Simisse, 20 ans, fera très bien à cette compétition dans la mesure où il est en constante progression. « Je dirais que Burtlan est beaucoup mieux qu’en 2013 et encore plus qu’en 2012. C’est dire qu’il n’a jamais cessé de progresser. Il est très discipliné et a beaucoup d’envie »
Par ailleurs, l’entraîneur national a indiqué que Fabrice Bauluck et James Agathe ont déjà été informés de la décision concernant les championnats d’Afrique et des raisons qui ont motivé la fédération à faire déplacer ces trois tireurs. « Fabrice et James ont bien compris notre démarche. Ils agissent comme de vrais professionnels et poursuivent leur préparation avec le même sérieux en attendant la Coupe du monde de mai prochain en Hongrie. Ils étaient d’ailleurs au courant que cette année nous donnons la chance aux jeunes de faire leurs preuves », a conclu Judex Jeannot.