A trois semaines (22 septembre) du grand départ pour São Paulo au Brésil où les tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) participeront aux Championnats de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO), la préparation se poursuit à un rythme très soutenu à Roche Brunes. Des cinq tireurs retenus pour ce voyage, l’entraîneur national Judex Jeannot dira que Fabrice Bauluck (-54 kg) et Burtland Simisse (-51 kg) sont les mieux placés pour réussir quelque chose au Brésil. En revanche, il n’est pas satisfait de la forme actuelle de Facson Perrine (63.5 kg) pourtant médaillé d’argent à la Coupe du monde en mai dernier, puis vainqueur d’une ceinture intercontinentale en juin, au Gabon.
« Facson est quelque peu en retard par rapport aux autres sélectionnés », a d’emblée fait remarquer Judex Jeannot à propos  du tireur rodriguais. Pour l’entraîneur, Facson Perrine est un tireur qui possède un énorme potentiel à seulement 21 ans, mais qui n’est cependant pas encore parvenu à le réaliser. « Psychologiquement, ça brouille dans sa tête et cela rend sa préparation plus difficile. Au Caudan, lors de la compétition du 20 juillet, il faisait 64 kg et deux semaines après, il fait 71 kg ! Cela a bousculé son programme et a compliqué les choses », a déclaré l’entraîneur national.
Pour ce dernier, le tireur ne lui a pas donné l’impression d’avoir progressé, comparativement aux quatre autres. « C’est très mauvais signe lorsqu’on prépare des championnats du monde. » Il n’empêche que mercredi, Facson Perrine a fait 64.7 kg, laissant ainsi l’impression, selon Judex Jeannot, qu’il s’est ressaisi. « Je mets cette insouciance sur le compte de la jeunesse. Je maintiens toutefois qu’il s’est compliqué la tâche pour rien. Il aura à bien faire lors des Mondiaux. Car s’il continue à tout prendre à la légère, il ne sera alors pas loin d’être évincé de la sélection nationale », a prévenu Judex Jeannot.
En revanche, notre interlocuteur a avancé que Fabrice Bauluck respire la grande forme, tout comme le jeune Burtland Simisse. Ces derniers sont les mieux placés, a-t-il indiqué, pour briller à ces Mondiaux brésiliens. « Fabrice est très bien et légèrement derrière, on retrouve Burtland. » Selon Judex Jeannot, ce dernier est dans une très bonne dynamique depuis qu’il a eu le feu vert du Dr Allan Naraidoo pour reprendre les entraînements, il y a un mois, après une petite fracture au poignet. « C’est un gros  soulagement pour Burtland que d’avoir eu l’autorisation médicale pour reprendre les entraînements. Car cela fait plusieurs mois qu’il prépare cette compétition. A le voir, je constate que la blessure n’a laissé aucune trace. Il a refait son retard et est psychologiquement très fort. D’ici un mois, il sera au summum de sa forme », a fait remarquer Judex Jeannot.
Le rêve en or de Fabrice Bauluck
Ce dernier n’a pas manqué de souligner les qualités de Fabrice Bauluck qui n’a de cesse de progresser. Double médaillé d’or junior (2004 et 2006) à ces mondiaux, le tireur a ensuite décroché le bronze, puis deux fois l’argent chez les seniors. Son objectif est de décrocher le précieux métal, cette année. Pour Judex Jeannot, Fabrice Bauluck possède toutes les qualités nécessaires pour réaliser son rêve. « Fabrice est déjà au top et avec encore trois semaines à un mois de préparation, il sera au summum de sa forme. Les championnats sont une compétition de très haut niveau, mais je reste convaincu que Fabrice peut réaliser une très belle performance, tout comme Burtland », a souligné l’entraîneur national.
Il a ajouté que Fabrice Bauluck, Burtland Simisse et Boris Brissonnette (-71 kg) s’entraînent à la raison de deux fois par jour. Il dira même beaucoup apprécier les efforts fournis par Boris Brissonnette pour revenir au plus haut niveau après une période de doute. Il a ajouté que James Agathe est également sur la montante et ce, en dépit du fait qu’il n’a pas pu obtenir une décharge pour suivre les entraînements matinaux.
Par ailleurs, Judex Jeannot, ainsi que le Dr Allan Naraidoo, qui accompagnera les cinq tireurs, au Brésil, a expliqué que la délégation mettra le cap sur São Paulo, le 22 courant, en transitant par l’Afrique du Sud. L’équipe rejoindra le Brésil une semaine avant et ce, en raison du décalage horaire. A noter que la compétition est prévue du 28 courant au 6 octobre prochain.