Après plusieurs mois de préparation, les quatre tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) ont quitté le pays mercredi soir pour rallier la Serbie où se dérouleront jusqu’au 1er novembre prochain, les Championnats du monde de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO). Burtlan Simisse (-51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg) sont accompagnés de l’entraîneur national Judex Jeannot, mais également de François Savriacooty dont les frais de déplacement ont été assurés par deux sponsors et la contribution des autres membres de la délégation.
En 2013, Maurice avait décroché deux titres de champion du monde à Sao Paulo, au Brésil, grâce à James Agathe (-81 kg) et Fabrice Bauluck (-54 kg). L’objectif sera donc de conserver ces deux couronnes dans une compétition qui, selon Judex Jeannot, sera beaucoup plus dure cette année. Selon lui, les choses sérieuses ont commencé hier en Serbie avec la pesée officielle et la visite médicale et se poursuivra aujourd’hui. Un séminaire pour juge-arbitre est prévu pour demain, alors que la compétition débutera mardi. Selon toute probabilité, c’est Boris Brissonnette (-71 kg) qui sera le premier à entrer en compétition, dans la mesure où à ce jour, ils sont 16 combats à s’y être inscrits.
Pour Judex Jeannot, il est même fort probable que Boris Brissonnette soit appelé à boxer deux fois pendant une journée.  » Cela ne m’étonne pas qu’il ait à faire deux combats en un jour. Il est déjà prévenu et nous allons nous préparer en conséquence « , a-t-il fait remarquer. Dans le cas de Fabrice Fauluck, ils sont huit inscrits, tout comme pour James Agathe, alors que chez les moins de 51 kg, Burtlan Simisse se retrouve avec cinq combattants pour l’heure.  » Sur ce que j’ai pu constater sur le site officiel, un tiers des pays est déjà enregistré. Je pense qu’il y en aura beaucoup plus dans le sens où le nom de Maurice ne figure pas encore sur le site, alors que nous nous sommes déjà enregistrés « , a-t-il souligné.
L’entraîneur national a ajouté que les conditions seront très dures en Serbie pour les quatre tireurs surtout avec une température oscillant entre 4 et 7 degrés.  » Ce sera certainement un désavantage, mais ce ne sera pas la première fois, puisqu’en Macédoine et en Autriche, il a fait également très froid « , a-t-il ajouté. Comme indiqué, l’objectif sera d’aller défendre les deux titres acquis en 2013, quoique Judex Jeannot concède que la tâche des locaux ne sera guère évidente. Il n’empêche qu’il dit faire confiance à James Agathe et Fabrice Bauluck. Il dit aussi espérer que Boris Brissonnette décrochera une première médaile à ce niveau de la compétition et que Burtlan Simisse parviendra à retrouver son meilleur niveau après un arrêt de six semaines après une grave blessure à l’orteil.
Par ailleurs, les tireurs ont effectué  un décrassage à leur arrivée en Serbie après 13 heures de vol. Judex Jeannot a ajouté qu’il aura plusieurs briefing avec ses boxeurs, afin de poursuivre le gros travail psychologique. Il sera aussi très important, a-t-il indiqué, que chaque boxeur surveille son poids. Pour conclure, il a tenu à remercier les deux partenaires financiers qui ont payé le billet d’avion du chef de la délégation François Savriacooty. Les membres de l’équipe ont, eux, contribué pour assurer les frais d’hébergement et de déplacement en Serbie. « Nous remercions La Sentinelle et la MCB Consulting Service Ltd qui ont contribué au déplacement de François (Savriacooty). Car comme je l’ai dit à maintes reprises, il était très important que nous soyons deux pour superviser les boxeurs dans une compétition de cette envergure « , a-t-il dit. A noter que le ministère de la Jeunesse et des Sports a fait  les frais de déplacement des quatre tireurs et de l’entraîneur national.