La Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) sera représentée, cette semaine en Serbie (24 octobre-1er novembre), aux Championnats du monde de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO). Quatre tireurs feront le déplacement, nommément Burtlan Simisse (-51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg). Ils seront accompagnés de l’entraîneur national Judex Jeannot et très probablement de François Savriacooty. L’objectif sera de défendre les deux titres acquis par Fabrice Bauluck et James Agathe lors des Mondiaux de 2013 au Brésil.
Les données seront complètement différentes contrairement à 2013, a d’emblée fait ressortir Judex Jeannot.  » Comme je l’ai dit, nous serons cette fois attendu au tournant, puisque nous avons deux titres de champion du monde à défendre. Les choses seront très compliquées, mais ce qui est important, c’est que nos quatre boxeurs sont pleinement conscients de cela. Car depuis leurs sacres de 2013, je n’ai cessé de leur dire que les Mondiaux de 2015 seront encore plus difficiles et qu’il faudra être très costaud pour rééditer cette performance », a-t-il expliqué. Il n’empêche, a-t-il ajouté, que Fabrice Bauluck et James Agathe sont des boxeurs expérimentés et capables de s’adapter à n’importe quelle situation. Les deux sont mêmes mieux qu’en 2013 a indiqué l’entraîneur national.  » James est un boxeur qui est toujours en confiance. Dans sa tête d’ailleurs, il a clairement fait comprendre que son titre restera à Maurice. « 
 Boris Brissonnette: Une revanche à prendre
Le seul hic dans la préparation aura été la grave blessure de Burtlan Simisse subi à un orteil. Cela fait deux semaines qu’il a repris pleinement les entraînements et selon Judex Jeannot, le tireur est sur la montante. Il a ajouté qu’au cours de la première semaine, le tireur a travaillé uniquement les poings, suivi ensuite par les poings et les pieds avec chaussures.  » Burtlan a même boxé en sparring partner avec Fabrice (Bauluck). Maintenant, il s’agira de boxer sans chaussures. Mais déjà, je peux dire que Burtlan possède un moral d’acier. Il m’a même confié que ce n’est pas cette blessure qui l’arrêtera dans sa quête de décrocher la médaile d’or « , a expliqué l’entraîneur national.
D’autre part, Judex Jeannot a indiqué que Boris Brissonnette est le boxeur qui a accompli le plus de progrès, à un degré moins de Burtlan Simisse.  » L’objectif de Boris c’est d’être en finale et de décrocher la médaille d’or. Une médaille de bronze me satisferait, mais lui veut l’or. Il mérite amplement de terminer sur le podium pour tous les efforts qu’il a consentis pendant toutes ces années de travail. Il a beaucoup progressé et il va falloir qu’il soit maintenant très fort psychologiquement pour passer ce cap « , a-t-il souligné. Boris Brissonnette pense lui que l’heure est venue pour aller chercher le précieux métal surtout après avoir été injustement privé d’une demi-finale en 2013, donc d’une médaille de bronze.  » Tout le monde avait vu que j’avais gagné, mais les juges en avaient décidé autrement. La façon dont j’ai perdu a été très dure à accepter « , a-t-il concédé.
Mais il n’a jamais baissé les bras. Mieux encore. C’est devant le public de Aleksandar Topic que Boris Brissonnette compte bien prendre sa revanche pour ajouter encore plus de valeur à sa performance.  » Aleksandar Topic évoluera, non seulement dans son pays, mais dans sa ville, donc devant son public. Je sais que cela va être dur, mais je suis déterminé comme jamais à prendre ma revanche et aller ensuite chercher la médaille d’or comme mes trois camarades. Je considère être, de plus, un boxeur transformé. Je suis désormais plus technique et plus à l’aise sur le plan tactique « , a-t-il fait remarquer.
 Pour ce faire, Boris Brissonnette estime avoir bénéficié d’une très bonne préparation depuis plusieurs mois. Sans compter qu’il a bénéficié de l’encouragement et de l’expérience de Fabrice Baucluk et de James Agathe surtout.  » J’ai eu James comme sparring partner et le fait de travailler chaque jour avec un champion du monde m’a doublement motivé. Il n’a jamais hésité à me donner un conseil, tout comme Fabrice et Burtlan. Donc, si je réalise mon rêve, ce sera en grande partie grâce à eux et à Judex (Jeannot) « , a-t-il conclu.