« Soit les cinq tireurs effectuent le déplacement, soit tout le monde reste à la maison ! » Judex Jeannot, entraîneur national de kick-boxing, se veut intransigeant à quelques jours du départ de la délégation mauricienne pour les championnats du monde prévus au Brésil du 28 septembre au 6 octobre.
Jusqu’ici, le dossier soumis au Ministère de la Jeunesse et des Sports depuis plus d’un mois, n’a toujours pas été approuvé. De plus, il était même question de réduire le nombre de tireurs vu les frais élevés du déplacement. Une éventualité que Judex Jeannot balaie d’un revers de la main.
L’entraîneur national n’arrive toujours pas à comprendre la situation stressante dans laquelle se trouvent les membres de la délégation. « Nous avons à faire face à la même bataille chaque année. Pourtant, nous n’avons effectué qu’un déplacement cette saison, soit la Coupe du Monde en Hongrie. Le bon sens doit primer, car nous avons la pénible impression que nous faisons face à une terrible injustice. Cette attente d’un budget à être approuvé ou pas nous met finalement dans une situation délicate. »
Dans la foulée, il s’élève contre le fait qu’un de ses protégés pourrait être sacrifié. « À un certain moment, il était question que la délégation comprenne également deux éléments féminins. Or, nous avons constaté qu’elles ne possèdent pas encore le niveau escompté. Aujourd’hui, je trouve inadmissible qu’un ou deux tireurs restent à quai. Notre équipe est soudée et le restera jusqu’au bout. »
Qui plus est, la délégation compte mettre le cap sur le Brésil plus tôt que prévu. « Ce sera une façon de nous acclimater et de nous habituer au décalage horaire », précise Judex Jeannot. Reste qu’au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports, on nous a fait comprendre que la Fédération de kick-boxing se trouve à court de budget après le déplacement en Hongrie, mais que les efforts seront consentis afin d’accéder à sa requête. Et d’ajouter que le dossier se trouve actuellement en bonne voie.
Par ailleurs, concernant l’état de forme des tireurs, l’entraîneur national est d’avis qu’ils ont connu une constante progression et qu’ils évolueront avec confiance. D’ailleurs, James Agathe, sevré de combats depuis la Coupe du Monde, a trouvé un sparring-partner en la présence d’un Anglais, champion de son pays en boxe anglaise et kick-boxing. De son côté, Facson Perrine, qui faisait face à un problème de poids ces derniers jours, a su rectifier le tir. Au cours de la séance d’entraînement de mardi dernier, il se situait à 64,7 kg et devrait perdre les deux kilos superflus avant le déplacement.
Pour rappel, les trois autres tireurs retenus sont Fabrice Bauluck, Burtlan Simiss et Boris Brissonnette, alors que la délégation sera dirigée par le Dr Allen Naraidoo, vice-président de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées.