Jean-Naël Ravina (à dr), ici en compagnie de Fabrice Bauluck, avait décroché le bronze lors de l’étape de la Coupe du Monde en Turquie

Maurice sera-t-elle représentée aux championnats du monde juniors de kick-boxing prévus à Belgrade en Serbie du 21 au 30 août prochains ? Valeur actuelle, seul le Rodriguais Jean-Naël Ravina figure dans les plans des membres du staff technique. Or, ce tireur ne s’entraîne pas à Maurice et n’évolue pas dans un environnement propice pour son épanouissement en vue d’une échéance d’une telle envergure, faute de sparring-partners de qualité. De ce fait, les dirigeants de la fédération locale souhaitent qu’il vienne à Maurice dans un délai raisonnable, tout en espérant que d’autres jeunes tireurs puissent intégrer la présélection.

Le dernier déplacement de Jean-Naël Ravina à Maurice remonte à juin de l’année dernière, quand il avait participé au gala face aux Turcs. L’entraîneur national, Judex Jeannot, en garde un mauvais souvenir, même si le tireur s’était imposé en low-kick. « Il était arrivé avec un excédent de poids, et n’a pas été brillant sur le ring, malgré une victoire en deux sorties. Depuis, nous n’avons pas de ses nouvelles ». Selon lui, une préparation en vue des championnats du monde ne doit pas être prise à la légère. « Il faut que le tireur soit discipliné, possède une bonne hygiène de vie et suive méthodiquement un programme d’entraînement. Nous avons émis des propositions au comité régional de Rodrigues, tout en n’imposant rien, pour une éventuelle venue de Jean Naêl. Il s’agira surtout de régler le problème de logement ». Ce sera ensuite au jeune tireur de convaincre. « Si un tireur ne possède pas les qualités requises, il ne peut participer à une compétition internationale. Il est vrai que nous avons placé la barre à très bonne hauteur au niveau mondial, mais nous avons attendu douze ans pour obtenir un autre titre mondial par l’entremise de Warren Robertson, après celui décroché par Fabrice Bauluck », ajoute Judex Jeannot.

Reste que les portes de la présélection sont encore ouvertes. Des propositions seront ainsi émises par les entraîneurs régionaux au cours d’une réunion prévue dimanche prochain. Cette réunion permettra également de finaliser le calendrier de la présente saison au cours de laquelle l’accent sera placé sur la formation. Même si les seniors doivent patienter jusqu’à l’année prochaine pour les championnats du monde, il n’en demeure pas moins qu’ils seront actifs cette saison, avec la participation aux championnats d’Afrique, et probablement à l’étape de la Coupe du Monde en Hongrie et éventuellement au gala retour Turquie-Maurice. D’ailleurs, la présence de Cédrick Dinally, Fabrice Bauluck, Warren Robertson et d’Annaëlle Coret à la première séance d’entraînement de la saison, lundi dernier à Roches Brunes, n’a pu que réjouir l’entraîneur national. « Ils ont fait preuve de discipline, de ponctualité et ont démontré du coeur à l’ouvrage. Cela constitue un signe positif, car la préparation en vue des Mondiaux de 2021 démarre dès maintenant. Ils ne pourront que progresser s’ils maintiennent le rythme ».

Annaëlle Coret est devenue la première tireuse
mauricienne à se retrouver sur un podium mondial
chez les seniors

D’ailleurs, la prestation de Cedrick Dinally et d’Annaëlle Coret aux derniers championnats du monde demeure une grosse source de satisfaction pour Judex Jeannot. D’autant que les deux avaient effectué leur retour à la compétition. « Lors de la finale en low-kick, Cédrick a livré une superbe prestation, tandis qu’Annaëlle est devenue la première tireuse mauricienne à se retrouver sur un podium chez les seniors. Elle a dominé une Marocaine et une Française avant de s’incliner face à une Britannique qui décrochera l’or par la suite », souligne-til. Son regret demeure toutefois qu’aucun tireur n’a pu se retrouver sur la plus haute marche du podium, soit en raison d’un arbitrage litigieux, comme dans le cas de Fabrice Bauluck ou qu’ils se sont inclinés face aux éventuels médaillés d’or. Quoi qu’il en soit, le kick-boxing mauricien a pu se maintenir dans le gratin mondial, si on tient en considération la dixième place obtenue sur 33 pays à l’issue des Mondiax low-kick, les médailles décrochées lors de cette compétition de même qu’aux Mondiaux full-contact, et la victoire par 8-4 face à la Turquie lors du gala tenu à Grand Baie. Comme quoi, depuis la médaille de bronze obtenue par Bruno Lacariatre aux Mondiaux en 99, cette discipline n’a cessé de s’affirmer sur l’échiquier international. « Nous sommes devenus quelque peu gourmands, mais surtout ambitieux », conclut Judex Jeannot sur une note de satisfaction.

Les performances au niveau international

Coupe du Monde (Italie) Or: Fabrice Bauluck et Warren Robertson Argent: Cedrick Dinally Bronze: Jean-Michel Lisette Coupe du Monde (Turquie) Or: Fabrice Bauluck Bronze: Jean-Naêl Ravina Championnats du monde low-kick (Bosnie) Argent: Cedrick Dinally et Fabrice Bauluck Bronze: Warren Robertson Championnats du monde full-contact (Turquie) Bronze: Cedrick Dinally et Annaëlle Coret Gala international: Maurice b. Turquie par huit victoires à quatre