Des trois tireurs mauriciens engagés dans les championnats du monde juniors de kick-boxing, Linley Perrine a obtenu le meilleur tirage. Le tireur originaire de Dans Bébé à Rodrigues, engagé dans la catégorie -60 kg, a été tiré directement en demi-finales et se voit ainsi déjà assuré d’une place sur le podium.
Au cours de cette compétition qui se déroule à partir de cet après-midi à Rimini en Italie, Lindley Perrine affrontera le Polonais Piotr Kruszianski. Un combat qui pourrait se dérouler jeudi. L’autre demi-finale de cette catégorie mettra aux prises l’autre Polonais Krysztof Manecki au Russe Zakharov Malroi.
Par contre, les deux autres tireurs mauriciens, à savoir William Bouton et Laurent Samson, devront s’attendre d’entrée à très forte partie, avec des Russes comme adversaires. Le premier nommé, engagé chez les -54 kg, affrontera en quarts de finale Ivaniuklhin Pavel. En cas de succès, il croisera le fer avec le Hongrois Daniel Szerbin, qui a de son côté bénéficié d’un bye. Les deux autres quarts de finale opposeront l’Azéri Feyzulla Naghiyev au Russe Timur Agekov et l’Indien Pankaj Nandan Gavit au Serbe Slobodan Milrovic.
De son côté, Laurent Samson devra s’attendre à un parcours encore plus difficile. En huitièmes de finale, il trouvera sur sa route Turgaiy Mamedov. Si le représentant mauricien chez les -67 kg passe ce cap, il pourra alors défier le Polonais Jakub Filipek. Il est à noter que l’Azéri Rauf Garayzade et le Polonais Adrian Ahmad ont bénéficié d’un bye pour ce premier tour de compétition.
L’entraîneur national, Judex Jeannot demeure conscient de l’âpreté de la tâche de ses jeunes protégés. « Ce sera compliqué. Affronter des Russes d’entrée s’avère le pire des tirages. Toutefois, nous sommes loin d’être défaitistes, car nous sommes tous dans le même bateau ».
À ce matin, les trois tireurs n’avaient pas encore été mis au courant du tirage au sort. « Ce sera en cours de matinée que nous les mettrons devant les faits afin qu’ils puissent avoir un sommeil paisible sans être stressés. Étant donné qu’ils seront tous à leur baptême du feu dans une compétition d’envergure, ils étaient anxieux au début. Cependant, nous avons su les motiver, et maintenant, cela va mieux psychologiquement », rassure Judex Jeannot.
Notons que la cérémonie d’ouverture était prévue en fin de matinée, alors que les représentants de 64 pays étaient présents à l’assemblée générale de la World Association of kick-boxing hier après-midi.