Champion du monde juniors en low-kick dans la catégorie -54 kg l’année dernière, Warren Robertson évoluera cette fois chez les -57 kg lors des Mondiaux seniors de kick-boxing. Cette compétition se déroulera en Bosnie du 19 au 27 octobre et la sélection mauricienne comprendra également Cedrick Dinally et Fabrice Bauluck, engagés de leur côté dans les catégories -51 kg et -54 kg. Ces tireurs seront accompagnés de l’entraîneur national, Judex Jeannot, et du secrétaire de la fédération locale, Sanju Bhikoo.

Vu que Fabrice Bauluck défendra son titre acquis en 2017 chez les -54 kg et que deux tireurs d’un même pays ne peuvent concourir dans la même catégorie, Warren Robertson aura à relever un défi de taille pour sa première participation chez les seniors aux Mondiaux. Reste que ce jeune tireur ne cesse de progresser, comme l’atteste sa prestation lors du gala Maurice/Turquie tenu samedi dernier à Grand-Baie. « Afin qu’il soit performant dans cette catégorie supérieure, l’accent sera placé sur la musculation au cours des séances d’entraînement. Warren évolue actuellement à 90% de ses possibilités, et avec les réajustements à être apportés au cours des prochains jours, il devra être en pleine possession de ses moyens au moment de la compétition », fait ressortir Judex Jeannot.

Ce gala face aux Turcs a donc été l’occasion de mieux situer l’état de forme des tireurs à l’approche des Mondiaux. De l’avis général, Warren Robertson aura laissé la meilleure impression lors de ses deux confrontations face à Yousouf Ors. Ce que confirme d’ailleurs l’entraîneur national. « Warren possède certainement beaucoup de qualités et il ne cesse de progresser. Il suit les consignes, et se trouve plein d’énergie et de confiance. » Reste qu’il aura à se surpasser face à des adversaires de calibre en Bosnie. L’expérience et la maturité pourraient par contre jouer en faveur de Fabrice Bauluck, à la recherche d’une troisième consécration mondiale chez les seniors. La partie ne s’annonce guère aisée, du fait qu’il pourrait croiser la route de l’Azéri Chingiz Ahmadzada, sans doute avide de revanche suite à sa défaite en demi-finales des derniers Mondiaux face au tireur mauricien.

Toujours est-il que Judex Jeannot estime que Fabrice Bauluck n’a pas encore atteint la plénitude de ses moyens. Et ce, bien qu’il ait confiance en son immense potentiel. « Fabrice, c’est le tireur des grandes occasions qui me semble fluide et détendu dans ses enchaînements. Toutefois, au vu de sa prestation de samedi dernier, il paraît en baisse physiquement. » Ces championnats du monde seront-ils l’occasion pour le jeune Cedrick Dinally de s’affirmer au plus haut niveau ? « Ce tireur a beaucoup progressé, mais ce sera compliqué pour lui », estime l’entraîneur national. D’autant que le Russe Anton Salchak fait figure d’épouvantail dans cette catégorie.

Pour rappel, à l’issue de ces championnats du monde, Fabrice Bauluck et Warren Robertson seront de nouveau sollicités. Ils participeront en novembre aux Mondiaux de full-contact prévus enTurquie en compagnie cette fois d’Annaëlle Coret.