Les tireurs rodriguais étaient passés à côté de la plaque au cours du tournoi interrégions de kick-boxing en décembre de l’année dernière. Ce qui avait particulièrement frustré le staff technique local. Mais voilà que ces tireurs se sont rebiffés de brillante façon lors des championnats nationaux juniors low-kick tenus dimanche dernier sur le terrain de football de Beau-Champ. Jean-Alexander Spéville et Linley Perrine se sont en effet octroyés respectivement la palme dans les catégories -51 kg et -57 kg chez les cadets.
Le premier nommé a pris la mesure de Luciano Morandelle, tandis que Perrine a fait la différence face à Darren Matelot. Deux victoires acquises à l’unanimité des juges. «Les deux Rodriguais se sont bien repris, et j’ai été agréablement surpris de par leur comportement. Perrine s’est distingué face à Matelot qui évoluait devant son public en livrant un combat propre et efficace, tandis que Spéville a cogné du début à la fin du combat. Son style ressemble à celui de Facson Perrine», affirme l’entraîneur national, Judex Jeannot. Ce dernier s’attend désormais à de belles perspectives au niveau de Rodrigues. «Avec l’obtention d’un ring, les tireurs de cette île pourront encore mieux s’exprimer».
Selon Judex Jeannot, la prestation de William Bouton et Fabrice Dinally mérite également considération. «Ce sont des tireurs d’avenir. S’ils continuent à se montrer réguliers et à s’investir, nous pourrons compter avec eux lors des championnats du monde juniors l’année prochaine», fait-il ressortir. Il est à noter que la plupart des combats sont parvenus à la limite. Seuls, Cedric Sooprayen-Pillay, Didier Capilaire et Jeremy Rabais se sont montrés expéditifs.
Cette compétition terminée, la fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées se concentre maintenant sur la dernière ligne droite de la préparation en vue de la Coupe du Monde. Une compétition prévue la semaine prochaine en Hongrie. Par la suite, les projecteurs seront braqués sur le gala prévu le 20 juillet et qui verra la participation sur notre sol des tireurs mauriciens, réunionnais et sud-africains.