Les nouveaux champions nationaux en low-kick ont été déterminés dimanche après-midi au gymnase James Burty David à Trou-aux-Cerfs. En effet, la Fédération mauricienne de kick-boxing et des disciplines assimilées (FMKBDA), en collaboration avec la municipalité de Curepipe, a organisé cette rencontre qui comprenait également la participation de Rodrigues.
C’est ainsi que David Coret, de la ville hôte, a décroché le titre en venant à bout de son adversaire Alexandre D’Avrincourt de Flacq chez les -75 kg. Du côté des filles, Sibela Lasoina, de Moka, a remporté l’or face à la Curepipienne Annaëlle Coret dans la catégorie -57 kg.
« Cela me fait toujours plaisir de voir des jeunes motivés. Ils sont les élites de demain et ils doivent persévérer », fait ressortir Judex Jeannot, l’entraîneur national. Effectivement, l’engouement se faisait ressentir tant chez les tireurs que chez les entraîneurs. Il y a eu au total trois victoires par k.-o, une par jet de l’éponge et un dernier par forfait suite à la blessure de David Obrian (-81 kg).
David Coret, qui en est à son troisième championnat national, soutient que c’est toujours un nouveau défi. « Je suis très satisfait. J’avais des doutes et j’étais stressé avant de commencer, mais dès que je marque mes premiers coups, tout disparaît. Ce qui a fait la différence aujourd’hui (Ndlr : dimanche), c’est que j’ai vu de la peur chez mon adversaire et j’ai vite compris ses faiblesses », laisse-t-il entendre.
Pour sa part, l’entraîneur du club de Curepipe et assistant entraîneur national, Clifford Hosseny, a tenu à remercier la FMKBDA, qui déploie beaucoup d’efforts pour les jeunes, sans compter les élites. « David est un élément très prometteur et nous ferons un suivi avec lui comme les autres. Chez les juniors en général, il y a du talent qu’il faut forger », conclut-il.
Quant à la jeune Sibela Lasoina, elle se dit fière de ce premier titre. « C’est un honneur de représenter Maurice. Malgré un official warning, je suis très satisfaite », confie-t-elle. Son entraîneur, Steward Charlot, est d’avis, lui, que le combat était très disputé. « Mon objectif est de la voir un jour participer aux mondiaux », dit-il. Son adversaire, Annaëlle Coret, explique de son côté qu’elle avait « techniquement du mal à marquer ».
Du côté de Rodrigues, Jonathan Catherine, chez les -48 kg, s’est démarqué d’Ikesh Seeburuth de Grand-Baie. Selon lui, « la technique est l’élément clé pour s’imposer ». En ce qui concerne l’entraîneur de la délégation rodriguaise, Jean-Claude Spéville, il déplore les conditions dans lesquelles ils se sont entraînés. « Nous n’avions pas de salle et je ne suis pas satisfait de notre préparation. Nous aurions pu mieux faire. Nous devions nous entraîner à l’extérieur et la plupart du temps il pleuvait ».
Ce n’est que peu avant le départ qu’une salle a été mise à leur disposition. Jean-Claude Spéville termine en saluant la performance de son poulain, l’invitation de la FMKBDA et le soutien Rodrigues.