À l’issue de la compétition de kick-boxing, à savoir le Trophée de la zone 4, tenue samedi dernier au Caudan Waterfront, la sélection mauricienne a été finalisée en vue des prochains championnats du monde. Une compétition prévue au Brésil du 28 septembre au 6 octobre prochain.
Le choix s’est porté sur Burtland Simiss (catégorie -51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63,5 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg). La délégation comprendra également l’entraîneur national, Judex Jeannot, et le vice-président de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées, Allen Naraidoo.
La compétition de samedi dernier, dont nous publions les résultats plus loin et qui réunissait également les tireurs réunionnais, malgaches, sud-africains et rodriguais, était donc déterminante à plus d’un titre. Les éventuels sélectionnés n’avaient pas droit à l’erreur, et au bout du compte, les deux éléments féminins sont passés à la trappe. Ketty Rousseau et Jessica Jocelyn s’inclinant face à la Réunionnaise Cindy Dalleau et à la Sud-Africaine Chantal Saunders respectivement lors des demi-finales.
« Nous voulions vraiment qu’une tireuse se retrouve dans la sélection afin de prouver que cette discipline n’est pas réservée aux hommes. Toutefois, je considère que ces deux tireuses ne sont pas encore prêtes pour aborder un tel niveau de compétition et côtoyer le haut niveau », concède Judex Jeannot.
Ce dernier devra de nouveau compter avec ses fidèles lieutenants que sont Bauluck, Perrine et Agathe. Pour rappel, le premier nommé avait atteint la finale lors de la dernière édition, tandis que Perrine s’était retrouvé sur la troisième marche du podium. De leur côté, Simiss et Brissonnette seront à leur baptême du feu aux championnats du monde seniors.
Afin d’aborder la compétition dans les meilleures conditions, Fabrice Bauluck a bénéficié de trois mois de release de son employeur, PAD & Co., et s’entraînera ainsi à un rythme biquotidien pendant six jours, au même titre que Facson Perrine et Boris Brissonnette. De leur côté, Burtland Simiss et James Agathe, pris par leurs obligations professionnelles, ne livreront qu’une séance d’entraînement par jour.
Il est à noter que Simiss, forfait lors de la compétition de samedi dernier en raison d’une fêlure au poignet, sera déplâtré aujourd’hui. Reste que le gros souci au sein du staff technique demeure le manque de compétition de James Agathe. Depuis son retour au kick-boxing, ce tireur n’a disputé que deux combats officiels. Comble de malchance, les tireurs nigérians qui devaient l’affronter samedi dernier n’ont finalement pas effectué le déplacement ayant raté la connexion en Afrique du Sud. De ce fait, des contacts ont été établis avec Bernard Sautron, dirigeant de la ligue réunionnaise, afin que James Agathe puisse trouver des sparring-partners de l’île soeur.
Le moral est toutefois au beau fixe au sein de la sélection, car l’objectif suprême demeure l’obtention de cette consécration mondiale qui a toujours fui les tireurs mauriciens jusqu’ici.