La Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) sera représentée par quatre tireurs lors de la Coupe du monde de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO) qui se déroulera  cette semaine (21 — 24 mai), en Hongrie. Trois tireurs confirmés que sont Burtlan Simisse (-51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg) et James Agathe (-81 kg), aussi bien que le junior William Bouton (-54 kg), tenteront tous de rapporter une médaille. Après avoir raté la médaille d’or, l’année dernière, Burtlan Simisse a indiqué que son objectif est de monter sur la plus haute marche du podium, ce mois-ci.
Burtlan Simisse est, selon l’entraîneur national, Judex Jeannot, le tireur ayant le plus progressé au cours de ces derniers mois, tout comme Fabrice Bauluck. L’entraîneur national est  d’avis que ces deux tireurs seront difficiles à battre lors de cette Coupe du monde. « Burtlan et Fabrice sont en pleine forme et ont les qualités requises pour aller jusqu’au bout « , a-t-il déclaré. Burtlan Simisse,lui, ne se contentera  pas de la médaille d’argent, une fois encore et ce, après avoir remporté l’or en 2013. « Je suis prêt. J’ai raté la médaille d’or d’un rien, l’année dernière. J’avais perdu de deux points seulement face à un Kazakh, alors qu’aux championnats du monde de 2013 au Brésil, ce même boxeur m’avait battu d’un rien, soit d’un point « , a-t-il fait remarquer.
Il n’est donc pas question pour Burtlan Simisse de passer à côté.  » J’ai eu la chance de bien me préparer avec deux séances d’entraînement quotidiennement. Physiquement et techniquement, je suis très bien. Dans ma tête également, je suis prêt pour aller au combat. Il n’y a pas de place au doute « , a-t-il souligné. A 23 ans, il se dit plus mature et les combats internationaux font de lui un tireur beaucoup plus expérimenté.  » J’arrive beaucoup mieux à gérer mes combats. Certes, personne n’est à l’abri d’une surprise. Mais par rapport à ma préparation, je suis confiant de pouvoir aller jusqu’au bout et décrocher la médaille d’or. C’est mon objectif « , a-t-il indiqué.
Burtlan Simisse dit rester concentré sur cette compétition qui est de très haut niveau. Il compte d’ailleurs pleinement en profiter  pour prendre ses repères surtout en vue des Championnats du monde prévus du 24 au 31 octobre en Serbie. « Les championnats du monde de 2013 m’ont laissé un goût amer, puisque j’avais raté l’or d’un tout petit point. Cette année, je ne compte nullement le rater une fois encore. C’est la raison pour laquelle il est très important de briller dès ce mois-ci en Hongrie. Je profite de l’occasion pour remercier ma famille pour son soutien, mais aussi mes amis boxeurs, les membres de la fédération et  particulièrement Judex Jeannot », a-t-il avancé.
Tremplin pour les mondiaux d’octobre en Serbie
Pour sa part, Judex Jeannot s’est dit satisfait par les belles choses réalisées à l’entraînement par Burtlan Simisse et Fabrice Bauluck. « Je disais récemment que ces deux boxeurs ont énormément progressé. Ils ont un gros volume de travail et se sont encore améliorés. Je suis vraiment très content de voir la façon dont ils boxent actuellement. C’est la raison pour laquelle je dis qu’ils feront très bien dans cette compétition « , a-t-il expliqué. Pour ce qui est du jeune William Bouton, il a indiqué que l’occasion lui sera donnée de bien préparer les championnats du monde juniors de 2016.  » William est également sur la bonne voie. En revanche, c’est au niveau psychologique qu’il doit continuer à travailler. »
En ce qu’il s’agit de James Agathe, l’entraîneur réaffirme que, par rapport à 2013, le tireur n’a pas réalisé de gros progrès au niveau physique. Ce qui est tout à fait compréhensible, a-t-il ajouté, en prenant en considération l’âge du tireur. Il n’empêche que James Agathe est de ceux qui ne lâchent rien, a-t-il dit.  » James a gagné en maturité et c’est quelqu’un qui est très confiant et qui possède une très grosse force morale. J’espère que cela lui sera suffisant pour aller chercher une nouvelle médaille d’or à cette compétition « , a-t-il fait ressortir. Pour rappel, James Agathe possède déjà trois médailles d’or à cette Coupe du monde, sans oublier son titre de champion du monde acquis en 2013 au Brésil.