Médaillés d’or lors de la 23e édition de la Coupe du Monde de kick-boxing, Fabrice Bauluck et James Agathe se sont davantage mis en confiance en vue des championnats du monde prévus en novembre à Budapest. Dans cette capitale de la Hongrie qui a accueilli cette présente compétition qui s’est achevée hier, les deux tireurs mauriciens ont été à la hauteur de leur réputation. Engagé dans la catégorie -54 kg, Fabrice Bauluck a pris le meilleur du Brésilien Rafael Spin, tandis que James Agathe a disposé du Serbe Nikola Stosic chez les -81 kg. Deux succès acquis aux points.
Un quatrième sacre pour Fabrice Bauluck dans cette compétition, après ceux décrochés en 2012, 2013 et 2015. Ayant fait l’impasse la saison dernière, il s’était tout de même retrouvé sur la plus haute marche du podium lors de la Coupe du Monde en Russie. De retour en Hongrie, il a cette fois bénéficié d’un tirage au sort fort favorable en disputant une finale directe face au Brésilien de 26 ans, membre du club Ely Kick-boxing. Même si ce dernier lui a opposé une farouche résistance par moments, il n’empêche que le champion du monde 2013 a su faire parler son métier pour forcer la décision en sa faveur.
De son côté, James Agathe s’est retrouvé face au champion d’Europe en exercice en finale. Après s’être avéré trop fort pour l’Autrichien Patrick Grabner en demi-finales vendredi, avec une victoire acquise par K.O. au troisième round, le tireur d’origine rodriguaise a su maintenir sa lancée en imposant sa loi les trois rounds durant. Déjà médaillé d’or en 2010, 2011, 2014 et 2015, James Agathe a donc trouvé des repères avant sa prochaine sortie internationale que sont les World Games en Pologne en juillet. Lui qui s’était juré de tout gagner cette saison confirme ses belles dispositions.
Par contre, les autres tireurs mauriciens n’ont connu que des revers. Il n’empêche que le jeune Warren Robertson et Jessica Jocelyn sont tombés en demi-finales face aux médaillés d’or que sont les Moldave Maxim Cazacu et Nicoleta Cotun. Ils se contentent du bronze, tout comme Stania Rathbone, la victoire dans cette catégorie -52 kg Younger Juniors revenant à l’Italienne Irene Roggio. Pour rappel, Brian Jameer n’avait pu passer le cap des huitièmes de finale.