Cinq tireurs, nommément Burtlan Simisse (-51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg), s’envolent demain soir pour Szeged, en Hongrie, après un transit à Paris, France, pour participer à la Coupe du monde ( du 15 au 18). Ces derniers qui étaient présents aux Championnats du monde de l’année dernière au Brésil seront accompagnés de l’entraîneur Karl Prosper et de Jérémie Rousseau, président de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA). Pour celui-ci, la fédération misera sur l’expérience pour aller le plus loin possible dans cette compétition où Maurice a toujours bien fait. L’année dernière d’ailleurs, elle avait remporté deux médailles d’or (Fabrice Bauluck et Facson Perrine), une médaille d’argent et deux de bronze.
Pour cette présente participation, la fédération misera beaucoup sur l’expérience de ses cadres que sont Fabrice Bauluck, Facson Perrine et James Agathe, pour atteindre les finales. Car selon Jérémie Rousseau, la préparation de cette année n’a pas été la même que 2013, année des Championnats du monde et qui avait vu la consécration de Fabrice Bauluck et de James Agathe, alors que Burtlan Simisse et Facson Perrine avait, eux, décroché une médaille d’argent chacun. « Après consultation avec l’entraîneur national, Judex Jeannot et le chef d’équipe, Fabrice Bauluck, nous avons constaté que la préparation a été moins intense cette année. A la même époque l’année dernière, c’était une préparation beaucoup plus intense en vue des Mondiaux », a-t-il fait remarquer.
Selon Jérémie Rousseau, cette situation s’explique par le fait que cette année, les tireurs ont été chacun pris par leurs activités professionnelles. « Nous ne sommes pas dans le même rythme et dans ma tête, c’est l’expérience qui va primer. Nous avons des tireurs comme Fabrice, Facson et James qui possèdent un gros vécu de ce genre de compétition et cela peut les aider à faire la différence », a-t-il expliqué. C’est ainsi qu’il a souligné que son rôle aux côtés des tireurs sera de les motiver au maximum sur le plan psychologique, afin qu’ils arrivent à se surpasser. « Nous n’avons peut être pas le même niveau que 2013, mais je reste convaincu que nos représentants sauront se montrer à la hauteur. Avec Karl (Prosper), nous ferons le nécessaire pour tirer le meilleur de nos tireurs », a-t-il dit.
Pour cette Coupe du monde, la fédération attend beaucoup de Burtlan Simisse et de Boris Brissonnette qui n’ont pas été en mesure de briller aux récents Championnats d’Afrique tenus au Cameroun. Ces derniers n’avaient pas été en mesure d’aller jusqu’au bout de la compétition. « Boris et Burtlan devront hausser le niveau, car toute mauvaise performance leur sera néfaste sur le plan psychologique. Ils sont tous motivés et déterminés et c’est à eux maintenant de faire le nécessaire pour briller. Avec l’encadrement des trois autres, je suis d’avis qu’ils peuvent bien faire », a fait ressortir Jérémie Rousseau.
La Pologne avec 90 tireurs !
Le président de la FMKBDA est cependant d’avis que les choses ne seront pas faciles à Szeged surtout avec la présence massive des tireurs des pays de l’est. Selon les informations dont il dispose, la compétition sera très intense cette année, comparativement aux années précédentes. « Dans un premier temps, nous avions compris qu’il n’y aurait pas autant de pays participants en raison de la tenue d’une autre compétition en Europe. Ce ne sera pas le cas et selon Sanju (Bhikoo, secrétaire de la fédération), les pays seront nombreux à la Coupe du monde », a déclaré Jérémie Rousseau.
Ce dernier a ajouté que la Pologne, à titre d’exemple, sera présente avec 90 combattants, alors que la Biélorussie fera, elle, le déplacement avec  une soixantaine de tireurs. « Cela fait que nous devons nous attendre à une compétition de très haut niveau. De plus, les tireurs des petites catégories que sont Burtlan, Fabrice et autres Facson, devront s’attendre à des tirages très difficiles. Je pense aussi qu’au lieu de passer trois tours, il se peut que nos tireurs aient à en passer cinq », a-t-il expliqué. Qui plus est, les Fabrice Bauluck et autres James Agathe, couronnés champion du monde au Brésil, seront très attendus à cette compétition, car leurs adversaires auront à coeur de les vaincre. Idem pour les deux vice-champions du monde Facson Perrine et Burtlan Simisse.
Par ailleurs, les démarches auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports en vue de ce déplacement se sont bien passées a affirmé Jérémie Rousseau. Selon lui, une certaine somme d’argent manquait à ce déplacement, lui a fait comprendre le Permanent secretary Dev Phokeer. « J’ai demandé à ce que cet argent soit prélevé du budget de déplacement de juin prochain pour l’Afrique du Sud. Au moment voulu, nous verrons avec le ministre Devanand Ritoo, afin que nous puissions nous rendre en Afrique du Sud dans les meilleures conditions », a-t-il conclu.