Les tireurs malgaches et mauriciens se sont quittés sur un score de parité (2-2) à l’issue du tournoi de la zone 4 de kick-boxing, au gymnase de Mahmashima à Tananarive hier soir.
Les victoires mauriciennes ont été signées Facson Perrine (désigné meilleur combattant de la compétition) et James Agathe, alors que Madagascar a répliqué par l’entremise de Carine Alida et Julien Rafaralahisolo. Ce dernier prenant la mesure de Fabrice Bauluck par décision majoritaire (2-1), lors d’un combat des plus serrés et dont le verdict a été contesté par le camp mauricien.
Qui plus est, devant la tournure des événements, Facson Perrine devait refuser de se rendre sur le ring, alors que les dirigeants mauriciens étaient remontés contre le résultat du combat de Fabrice Bauluck. Après une bonne trentaine de minutes et l’intervention de l’ambassadeur de Maurice à Madagascar, Gérard Lemaire, la situation devait revenir à la normale.
Reste que ce combat Rafaralahisolo/Bauluck s’annonçait comme le clou de la soirée. Le premier nommé (15 ans), médaillé d’or à la Coupe du Monde chez les juniors et vice-champion d’Afrique, tentait d’obtenir sa revanche aux dépens de celui qui l’avait dominé lors de l’échéance africaine au Gabon en avril dernier. De son côté, Fabrice Bauluck voulait se mettre en condition à un mois des championnats du monde prévus en Macédoine.
Le combat a finalement été des plus acharnés, comme le confirme Rajesh Lutchmun, représentant de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) et secrétaire de la zone 4. « Le duel a été très serré, surtout au deuxième round. Toutefois, un des deux juges malgaches s’est montré trop partial dans son pointage. Il a alors été retiré du panel, mais nous n’avons pas émis de protestation officielle. »
De son côté, Fabrice Bauluck digère mal ce revers. « Je n’appelle pas cela une défaite. C’était un coup d’arbitrage », a-t-il souligné à l’Express de Madagascar. Quant à Julien Rafaralahisolo, élu meilleur jeune combattant de la soirée, il a soutenu avoir livré un combat difficile, mais qu’il a eu le moral nécessaire pour faire la différence.
Facson Perrine a, lui, dominé de la tête et des épaules Patrice Rakotondratsimba, aussi connu comme “Rasta”. Même si ce dernier évoluait jusqu’à tout récemment dans la catégorie supérieure, soit celle des -67 kg, Perrine a évolué quelques crans au-dessus pour maintenir sa lancée victorieuse de cette présente saison.
Un succès avec cependant un certain goût d’inachevé. « Certes, j’ai gagné, mais la manière n’y était pas. J’aurais dû faire un beau spectacle, mais j’étais perturbé à cause de la défaite de Fabrice. Désormais, je me concentre sur les championnats du monde. » Quoi qu’il en soit, sa consécration en tant que meilleur tireur ne vient sans doute que confirmer le potentiel de celui qui avait obtenu pareil titre aux derniers championnats d’Afrique.
Par contre, James Agathe n’a pas eu à s’employer, du fait que son adversaire, Jean-Aimé, a préféré déclarer forfait à la dernière minute. Quant au seul combat international féminin, il a favorisé les desseins de la Malgache Carine Alida aux dépens de la Mauricienne Jessica Jocelyn. Cette dernière étant à sa première sortie internationale. De son côté, Brice Brissonnette, qui souffrait encore de ses reins, n’a pu être éligible pour combattre, et ce, sur avis médical.
Après cette compétition de la zone 7, la Grande île s’apprête maintenant à abriter deux autres rendez-vous internationaux, soit un Gala Grand Prix avec les tireurs des îles de l’océan Indien en décembre et les championnats d’Afrique en avril de l’année prochaine.