La Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) sera représentée par trois tireurs à la Coupe du monde de la WAKO (World Association of Kick-Boxing organization), prévue cette semaine (17 – 21) en Hongrie. Les trois sélectionnés sont Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg) et Boris Brissonnette (-71 kg) .Ils quittent le pays ce mardi. Ils seront accompagnés de l’entraîneur Jean Noël Larhubarbe et du président de la fédération, Jérémie Rousseau, qui agira et comme entraîneur et comme responsable de la délégation. L’entraîneur national, Judex Jeannot, se dit confiant en une bonne performance de ses protégés. Il pense cependant que Fabrice Bauluck, de par  son expérience, a les capacités pour remporter la médaille d’or.
Il avait bien entamé l’année 2011 avec une médaille d’or aux Championnats d’Afrique au Gabon et voulait enchaîner sur une autre performance semblable à la Coupe du monde. Toutefois, le sort en avait voulu autrement, puisqu’une blessure à l’oeil gauche avait contraint Fabrice Bauluck à déclarer forfait. Cette blessure semble faire partie du passé et, pour Judex Jeannot, Fabrice Bauluck a les qualités pour briller au plus haut niveau. Car il ne faut pas oublier que ce dernier a été champion du monde junior à deux reprises (2004 et 2006), puis médaillés de bronze et d’argent aux Championnats du monde seniors. « J’ai une préférence pour Fabrice, car il a la maturité, l’expérience et demeure quelqu’un de très discipliné. De plus, il a prouvé que, même dans les moments les plus difficiles, il a des qualités énormes pour se surpasser. Je pense ainsi qu’il a de très bonnes chances de nous ramener une médaille d’or », a déclaré Judex Jeannot.
Facson Perrine sera à sa deuxième participation dans cette compétition et ce, après avoir décroché l’or, l’année dernière, chez les juniors. A 19 ans seulement, Judex Jeannot ne veut en aucun cas mettre la pression sur le Rodriguais qui n’a que 19 ans,seulement. « La compétition s’annonce plus compliquée pour Facson, cette année. C’est la raison pour laquelle je ne veux pas le bousculer. C’est un très bon boxeur et s’il s’impose, cela ne m’étonnera guère. Mais comme je l’ai bien précisé, il n’y a pas lieu de lui mettre la pression d’autant que j’estime que Facson a encore beaucoup de temps pour se construire un palmarès », a fait remarquer l’entraîneur national.
Boris Brissonnette à la découverte
Contrairement à Fabrice Bauluck et Facson Perrine, Boris Brissonnette sera, lui, à sa première participation à ce niveau de la compétition et là également, Judex Jeannot estime qu’il ne faudra pas lui mettre la pression. A 22 ans, ce tireur a énormément progressé et c’est sans surprise aucune qu’il a gagné sa première sélection à ce niveau. « Boris part à la découverte d’un tout autre niveau. C’est vrai de dire que la politique de la fédération est de toujours viser plus haut, mais il faut en même temps reconnaître que ce sera compliqué pour lui. J’ajouterai qu’il n’a pas les mêmes qualités qu’ont Fabrice et Facson, mais j’estime qu’il peut progresser encore. C’est un boxeur d’avenir. Il était important de lui faire découvrir ce niveau et pour l’heure, je préfère le laisser prendre goût au kick-boxing de haut niveau. Il n’empêche qu’une bonne performance de sa part, voire remporter une médaille, ne m’étonne pas de lui », a souligné l’entraîneur national.
Au niveau de la préparation, Judex Jeannot est satisfait de la façon dont les tireurs se sont comportés au cours des derniers mois. Il estime que ces derniers n’ont pas encore atteint le summum de leurs formes, mais est confiant qu’ils seront à la hauteur des espérances pour réaliser de bonnes performances. « Je suis satisfait de la performance et de la progression des boxeurs jusqu’ici. Comme d’habitude, c’est Facson qui possède le plus gros volume de travail et qui est en avance sur les autres. Dans l’ensemble, les boxeurs ont tous bien travaillé et ce qui me fait encore plus plaisir, c’est le sérieux et la détermination affichés », a conclu Judex Jeannot.