ls avaient effectué le déplacement à la Coupe du Monde avec l’espoir de ramener au moins une médaille. La moisson a finalement été meilleure pour la délégation de kick-boxing de retour de Hongrie, via Londres, hier en fin de matinée. Médaille d’or décrochée par Fabrice Bauluck et médaille de bronze acquise par Boris Brissonnette : de quoi réjouir parents, amis, le PPS Thierry Henry, membres de la Fédération de kick-boxing et représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports présents à l’aéroport pour accueillir les héros de Szeged.
Un retour finalement empreint d’émotion et des images qui marquent. Fabrice Bauluck tout heureux de retrouver son épouse Kelly-Ann et qui serre dans ses bras son jeune fils de trois mois, Robert Brissonnette qui félicite chaleureusement son fils et la fille de Jérémie Rousseau, responsable de la délégation en Hongrie, qui lui passe une guirlande autour du cou. De chaudes retrouvailles donc, alors que des supporters applaudissent et brandissent des banderoles à la gloire de Fabrice Bauluck.
Un Fabrice Bauluck heureux d’avoir été à la hauteur des espoirs placés en lui et qui partage par la suite son bonheur avec les autres membres de sa famille. Et ce, tout en étant sollicité par les représentants de la presse. « Cela me fait chaud au coeur de retrouver les miens. Aujourd’hui, c’est mission accomplie. »
Toutefois, il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, lui qui était passé près de la consécration aux championnats du monde en novembre de l’année dernière. « Ce n’est qu’une étape. Il faudra maintenant préparer les championnats d’Afrique prévus vers la fin du mois prochain à Madagascar et penser ensuite aux championnats du monde qui se dérouleront l’année prochaine au Brésil. »
Afin qu’il puisse atteindre ses objectifs, nul doute que Fabrice Bauluck pourra compter sur le soutien indéfectible de son épouse. « Fabrice mérite ce titre, car il a consenti à tant d’efforts. Il est certain que je continuerai à le soutenir, que ce soit dans les bons ou les mauvais moments », confirme d’ailleurs Kelly-Ann.