Une équipe de cinq tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) a participé, dimanche dernier, à une rencontre face aux Malgaches, au Palais des Sports à Antananarive. Une équipe parmi laquelle se trouvaient Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg) et James Agathe (-81 kg), sélectionnés pour représenter Maurice aux Championnats du monde de la WAKO (World Association of Kick-Boxing Organization) prévus du 22 au 28 octobre en Macédoine. Fabrice Bauluck a perdu son combat, alors que Facson Perrine s’est lui imposé. Quant à James Agathe, il n’a pas boxé dans la mesure où son adversaire a refusé de boxer contre le Mauricien ! Pour l’entraîneur national, Judex Jeannot, qui a eu l’occasion de visionner les combats – c’est Clifforrd Hossanee qui avait accompagné cette équipe – les deux tireurs ont réalisé un mauvais combat. Selon lui, il faudra maintenant capitaliser sur le mois restant pour progresser et être prêts pour ces championnats du monde.
Judex Jeannot est d’accord à l’effet que cette rencontre face aux Malgaches tombe à point nommé. Car grâce aux combats livrés par Fabrice Bauluck et Facson Perrine, il a pu voir les lacunes et les déchets de ces deux tireurs. Il est même très critique à leur encontre, à commencer par Facson Perrine. « Si Facson boxe de la même façon qu’il vient de le faire à Madagascar, il ne passera pas un tour aux championnats du monde », déclare l’entraîneur national. Selon lui, le tireur a été surtout très lent dans ses enchaînements et n’a pas été en mesure de faire preuve de rapidité. Car pour lui, un combat ne dure que six minutes et un tireur doit être spontané, précis et très rapide. Il doit également être impeccable au niveau de la condition physique.
De bons signes pour l’oeil de Fabrice Bauluck
Or, Judex Jeannot estime que Facson Perrine n’a pas été transcendant à Madagascar et ce, même s’il a été élu meilleur tireur de cette rencontre. «  Comme je l’ai toujours dit, ce n’est pas la victoire qui m’intéresse le plus, mais la façon dont nos tireurs s’expriment. Et là, je ne suis pas satisfait avec la façon dont Facson et Fabrice ont boxé. Je connais la façon de boxer de mes boxeurs et là, je dois dire que je n’ai pas apprécié », a fait remarquer Judex Jeannot. Il a ajouté que les championnats du monde et le niveau africain sont deux mondes très différents. En Macédoine, les Mauriciens seront opposés aux meilleurs, plus précisément face aux tireurs des pays de l’Est. « La compétition sera très intense en Macédoine. Cela se passera très vite sur le ring. Il va falloir être très vigilant et être en mesure d’évoluer avec beaucoup d’intelligence, de maîtrise et de rapidité. La boxe, cela se construit. On doit construire la victoire et pour cela, nous n’avons pas beaucoup de temps. Nous n’en aurons que six minutes », a-t-il rappelé.
L’entraîneur national trouve également que Fabrice Bauluck n’a pas fait ce qu’il fallait et qu’à son avis, le Mauricien a perdu le combat. « Ils sont nombreux à dire que Fabrice n’a pas perdu le combat et qu’il a plus touché son adversaire. J’ai eu l’occasion de visionner son combat et je trouve qu’il était très équilibré face à un bon tireur malgache. Fabrice n’a pas bien boxé et pour moi, il a perdu le combat. C’est une défaite normale. Pour moi, un grand boxeur est celui qui arrive à s’imposer avec classe. Je pense aussi que c’est une bonne chose pour lui et pour nous, puisque cela nous a permis de voir ses lacunes », a fait ressortir l’entraîneur national.
Il n’empêche que Judex Jeannot se réjouit que Fabrice Bauluck a boxé sans complexe après un peu plus d’une année. Car il faut rappeler qu’une blessure à l’oeil gauche l’handicapait depuis très longtemps d’où la décision de ne pas le faire participer à la dernière Coupe du monde en Hongrie, après sa médaille d’or aux Championnats d’Afrique au Gabon. « Au sein de ma fédération, nous sommes tous très contents que Fabrice n’a, à aucun moment, été gêné par son oeil. C’est un point positif. Il a recommencé à travailler et comme je le dis très souvent, Fabrice est un artiste et peut rapporter une médaille à Maurice. Du reste, il a toujours rapporté une médaille au pays à chacune de ses compétitions à l’étranger. »
Pas encore prêt à 100%
Pour l’entraîneur national, il s’agira maintenant de poursuivre le travail avec le même sérieux, afin d’aider les trois tireurs à atteindre le summun de leur forme le 22 octobre. « Ils ne sont pas encore à 100% et cela se comprend, car c’est le 22 octobre qu’ils doivent être au top. De plus, je constate qu’ils sont fatigués dans la mesure où nous avons repris les entraînements depuis le début de l’année et nous sommes déjà à la fin de septembre », a-t-il souligné. Il n’empêche que le travail a repris avec beaucoup de sérieux depuis mardi dernier à la raison de deux fois par jour (6h à 9h et 17h à 21h).
Toutefois, Judex Jeannot est déçu que premièrement James Agathe n’a pas eu  d’adversaire à Madagascar. « On m’a dit que son adversaire avait passé la pesé, mais ne voulait pas monter sur le ring. Sans doute avait-il eu peur de boxer contre James qui possède déjà un beau palmarès. » Judex Jeannot trouve donc dommage que James Agathe n’a pas eu l’occasion de boxer d’autant qu’il a des problèmes pour être régulier aux entraînements en raison de son travail et en raison de ses bronches fragiles. « James ne peut pas s’exprimer comme il le souhaite et je suis très triste pour lui. Car c’est un tireur qui possède un gros potentiel. Malheureusement, ces petits soucis l’empêchent de progresser comme il se doit », a regretté Judex Jeannot.
Par ailleurs, l’entraîneur national dit être en contact permanent avec le quatrième représentant mauricien à ces championnats du monde, nommément Mervyn Babajee (-67 kg), qui se trouve lui en France et qui tirera en K1 contrairement aux trois autres qui ont été enregistrés en low kick. Selon lui, « Mervyn boxe en professionnel en neuf, voire dix round, alors qu’aux championnats du monde, il tirera en trois rounds de deux minutes. Je lui ai parlé pour qu’il axe sa préparation la-dessus. J’espère qu’il pourra se réajuster . »