L’entraîneur national de kick-boxing, Judex Jeannot, est revenu en cours de semaine déçu de sa tournée à Rodrigues. Ayant effectué le déplacement en compagnie de Sanju Bhikoo, secrétaire de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) et du tireur d’origine rodriguaise Facson Perrine, il soutient que les différents clubs de l’île sont très mal lotis. Qui plus est, les nombreuses promesses de l’ancienne Commission des Sports ne se sont jamais tenues.
Judex Jeannot tire donc la sonnette d’alarme. « La situation est alarmante et inquiétante. Les clubs fonctionnent dans des conditions très difficiles et il faudra maintenant tout recommencer à zéro avec la nouvelle Commission des Sports. » L’entraîneur national prend pour exemple le club situé à Mangues où une vingtaine de jeunes s’entraînent sans aucune sécurité et avec de vieilles paires de gants, et un autre club où les adhérents se retrouvent sur un terrain de football. Selon lui, la situation est encore plus catastrophique au club situé à Malabar.
Qui plus est, le comité régional de Rodrigues n’est toujours pas en possession d’un ring. Et ce, malgré les demandes effectuées et les promesses formulées. « Au fil des années, nous avons assisté à une régression. Je prends également l’exemple de Facson Perrrine qui n’a toujours pas reçu son cachet mensuel de la Commission des Sports depuis le mois dernier », s’indigne Judex Jeannot. Ce dernier s’attendait aussi à déceler des éléments susceptibles d’intégrer la présélection nationale en vue des championnats du monde juniors. En vain, le niveau étant moyen.
De ce fait, les dirigeants de la FMKBDA comptent prendre le taureau par les cornes. Des visites plus régulières devront être effectuées dans l’île et il s’agira de remobiliser tous ceux concernés par cette discipline, surtout au niveau du comité régional.
Déjà, l’espoir semble permis, si on tient en considération les sessions de travail positives entre les deux dirigeants de la fédération et M. Volbert de la Commission des Sports. « Nous souhaitons une nouvelle politique au niveau de la Commission des Sports », avance d’ailleurs l’entraîneur national. Et ce, tout en reconnaissant le travail abattu par Jean-Claude Spéville et Marcellino Prosper principaux dirigeants du comité régional.
Il est à noter que Facson Perrine demeurera à Rodrigues pendant encore quelques semaines afin de motiver d’autres jeunes vers cette discipline.