Les tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) peuvent désormais voir plus loin, notamment avoir un oeil sur les Championnats du monde de low kick de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO), qui se dérouleront du 28 septembre au 6 octobre, au Brésil. En effet, les Mauriciens ont réalisé une bonne performance, samedi dernier, au Caudan, à Port-Louis, à l’issue d’une compétition avec des tireurs de l’Afrique du Sud, de l’île de La Réunion et de Madagascar. Seul James Agathe n’a pu boxer à l’issue de ce tournoi en raison du non-déplacement de deux tireurs nigérians qui n’ont, selon les informations, pas eu la connexion en Afrique du Sud pour rallier Maurice. A noter que les cinq tireurs sélectionnés pour les Championnats du monde sont Burtland Simisse (-51 kg), Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg), Boris Brissonnette (-71 kg) et James Agathe (-81 kg). La seule interrogation demeure la fêlure au poignet droit de Burtland Simisse.
La compétition de samedi dernier, organisée par la fédération, avec  le soutien de Caudan, Go Sport et le ministère de la Jeunesse et des Sports aura donc permis à l’entraîneur national, Judex Jeannot d’avoir une idée beaucoup plus précise sur la forme de ses tireurs, à sept mois des Mondiaux au Brésil. Pour ce dernier, la satisfaction est de mise après avoir vu ses protégés en action. Il dit cependant beaucoup regretter que James Agathe n’a pu boxer en raison du non-déplacement des deux Nigérians. Il dit aussi être déçu de la prestation des deux éléments féminins de l’équipe, nommément Ketty Rousseau et Jessica Jocelyn, lesquelles ont perdu en demi-finales dans le tournoi chez les moins de 56 kg.
Avec cette mauvaise performance, les deux tireuses n’ont pas été retenues pour les Championnats du monde. « Malheureusement, les filles n’ont pas été à la hauteur et je leur ai fait comprendre cela après leurs défaites. Comme je leur ai tout le temps expliqué, c’est le ring qui décide de la participation d’un boxeur à une compétition internationale », a fait remarquer Judex Jeannot. Selon lui, la compétition chez les filles a été d’un bon niveau. Il pense cependant que les adversaires étaient plus expérimentées et étaient plus fortes physiquement.
Pour en revenir au tournoi chez les hommes, l’entraîneur national se réjouit de la montée en puissance du Rodriguais Facson Perrine. Après une année 2012 très peu convaincante et à l’issue de laquelle il avait été appelé à se ressaisir, Facson Perrine a démontré, cette année, qu’il va falloir compter avec lui. Après avoir raté la médaille d’or d’un rien à la Coupe du monde, en mai dernier en Hongrie, le Rodriguais a remporté la ceinture inter-continentale chez les 67 kg, réccement au Gabon. Judex Jeannot est le premier à saluer les efforts de Facson Perrine. « Facson a retrouvé tous ses moyens. Il est en pleine confiance et a été très impressionnant lors de ces deux combats. Même les étrangers ont beaucoup aimé sa boxe. Ce qui me plaît le plus, c’est que Facson a très bien réagi par rapport à nos consignes. C’est de très bon augure pour la suite », a expliqué Judex Jeannot.
L’autre tireur qui a également bien réagi et fait plaisir à l’entraîneur national, demeure sans conteste Boris Brissonnette. Après avoir connu un moment de doute et même risquer de ne pas faire partie de la sélection, le tireur de la catégorie des moins de 71 kg a su rebondir et avoir, à nouveau, la confiance de l’entraîneur national. « Au départ, le niveau de Boris était assez médiocre et je lui ai fait savoir. Il avait ses problèmes et je n’ai pas voulu lui mettre la pression. Il a su rebondir et c’est très bien. J’avais dit que la sélection n’était pas fermée et il a su saisir sa chance », a indiqué Judex Jeannot.
Burtland Simisse incertain
Pour ce qui est de Fabrice Bauluck, l’entraîneur national dira qu’il a été égal à lui-même et ce, malgré une foulure au pouce de la main droite qui l’a forcé au repos pendant deux semaines. «Fabrice était incertain. Le Dr Allen Naraidoo lui a donné son feu vert et il a respecté les consignes qui étaient d’éviter de se servir, le maximum possible, de ses mains. Cela fait qu’il a été bousculé, à deux reprises aux poings par son adversaire, qui est également champion d’Afrique », a expliqué l’entraîneur national. Ce dernier a ajouté que Burtland Simisse n’a  pas boxé en raison d’une fêlure au poignet droit. Il a du reste avancé que sa participation aux Mondiaux est incertaine et ce n’est que demain que le Dr Naraidoo se prononcera sur son cas.