Les problèmes de visa résolus, c’est dans une toute autre atmosphère que les cinq tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) préparent désormais leurs entrées dans les Championnats du monde de low kick et de K1. Une entrée en matière prévue pour ce mardi à São Paulo au Brésil. Selon l’entraîneur national, Judex Jeannot, les tireurs sont en pleine possession de leurs moyens et devraient réaliser une bonne performance à ces mondiaux.
Judex Jeannot est d’abord heureux que les problèmes d’ordres administratifs rencontrés ont pu être résolus. « Les tireurs sont très bien psychologiquement et démontrent qu’ils sont bien en forme. Nous avons eu l’occasion de nous entraîner, afin d’éliminer le stress et la fatigue. Tous les tireurs font leurs poids à l’exception de Facson (Perrine) qui a, lui, un kilo de plus. D’ici mardi, ça va aller », a déclaré Judex Jeannot hier au téléphone. Selon lui, les tireurs sont confiants et surtout très motivés à réaliser une bonne performance.
Selon l’entraîneur national, les Mauriciens possèdent de bonnes chances d’atteindre la finale et ce, après avoir eu une très bonne préparation. Il est d’avis que Fabrice Bauluck possède les meilleures chances pour décrocher l’or chez les moins de 54 kg. Cela de par son expérience et son palmarès. En effet, ce dernier a été double champion du monde junior (2004 et 2006) avant de décrocher une de bronze (2007) et deux d’argent (2009 et 2011) chez les seniors. Judex Jeannot dit également beaucoup apprécier les efforts de James Agathe (-81 kg) lequel a retrouvé sa flamme d’antan. « James a retrouvé son envie de vaincre et c’est beau à voir. J’espère qu’il ira le plus loin possible. Facson (-63.5 kg) s’est lui très bien repris, alors que Burtland (Simisse) – 51 kg – et Boris (Brissonnette) – 71 kg – sont confiants et peuvent très bien faire », s’est réjoui Judex Jeannot.
Ce qui rend l’entraîneur national encore plus heureux c’est de voir la solidarité qui existe entre les cinq tireurs. « L’ambiance est très bonne et saine. C’est très bon signe. Les conditions sont réunies pour qu’on réalise une bonne performance à ces Mondiaux », a fait remarquer Judex Jeannot. e dernier a, d’autre part, indiqué que plus de 45 pays participent à cette compétition avec une participation de plus de 400 tireurs. Cela fait, a-t-il dit, que dans certaines catégories, on retrouvera entre 10 à 15 tireurs et peut même monter jusqu’à 35 tireurs dans certaines catégories.
Pour conclure, Judex Jeannot a indiqué que les tireurs ont commencé à s’adapter aux conditions locales (actuellement 16 à 17 degrés) qui sont identiques à celles de Maurice. « Le seul inconvénient c’est que par rapport au décalage horaire, nous nous réveillons tous les matins à 3h. Il n’empêche que nous nous couchons tôt et qu’il n’y a pas de signe de fatigue », a indiqué Judex Jeannot. Il se réjouit aussi que l’équipe a pu se rendre au Brésil une semaine avant et a souligné que les Russes sont eux au Brésil depuis deux semaines, afin de s’adapter au décalage horaire. « Le seul hic est que les Brésiliens ne parlent que le Portuguais. Heureusement que nous avons à nos côtés le Dr Naraidoo qui maîtrise parfaitement cette langue. Cela nous aide énormément », a-t-il conclu.