Il y a quelque temps , l’entraîneur national de la FMKBDA (Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées), Judex Jeannot, déclarait dans ces mêmes colonnes, que Maurice ne sera pas représentée aux Championnats du monde juniors de septembre prochain, en Slovaquie. La raison était qu’il ne voyait pas de tireurs de niveau mondial. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa visite effectuée, lors de la semaine écoulée, à Rodrigues, en compagnie du secrétaire de la fédération, Sanju Bhikoo, a changé son opinion. En effet, l’entraîneur national s’est dit conquis par le talent du jeune Linley Perrine, 14 ans seulement. Son souhait est de permettre au jeune Rodriguais de prendre part à ces Mondiaux. Toutefois, a-t-il ajouté, cela implique pas mal de choses.
Ce serait vraiment dommage si Linley Perrine ne puisse pas prendre part à ces Championnats du monde juniors, estime Judex Jeannot. Car pour lui, ce jeune a le potentiel pour briller à cette compétition malgré son jeune âge. Il regrette toutefois de n’avoir pu le détecter avant et ce, dans la mesure où le comité régional et ses tireurs étaient livrés à eux-mêmes sous l’ancienne direction de la Commission de la Jeunesse et des Sports. « La situation était vraiment catastrophique, lors de notre déplacement à Rodrigues l’année dernière. Les tireurs n’avaient même pas d’équipements et évoluaient dans des conditions inacceptables. Cela fait que nous n’avons pas été en mesure de voir les qualités de ces jeunes qui n’ont pu s’exprimer au mieux de leurs possibilités », a déclaré Judex Jeannot.
C’est à l’issue de la première séance d’entraînement de mardi dernier, à Malabar, que l’entraîneur national a tout de suite été conquis par les qualités de Linley Perrine et de Noë Perrine (18 ans). Ces deux tireurs, aussi bien que Facson Perrine – médaillé de bronze aux derniers Mondiaux seniors – n’ont aucun lien de parenté. « J’ai découvert deux très bons tireurs. Ils ont certes des déchets dans leur boxe, mais ils ont beaucoup d’envie et font preuve de beaucoup d’engagement. Ils ont des qualités naturelles qui me fait penser à Facson en mieux même, surtout le petit Linley. J’ajouterai qu’il y a encore d’autres jeunes de 14-15 ans qui ont un gros potentiel. Le jeune fils de l’entraîneur Jean-Claude Spéville, âgé de sept ans seulement, est également un jeune très prometteur. »
Compliqué, mais toujours envisageable
Dès qu’il a vu Linley Perrine, l’entraîneur national a tout de suite pensé aux Championnats du monde juniors. « Cela fait un bout de temps que je cherchais un cadet ou junior pour participer à cette compétition. Je l’ai trouvé en Linley Perrine. Toutefois, cela implique beaucoup de choses comme, d’abord, le peu de temps qu’il reste avant le début de la compétition en septembre. Car une compétition de cette envergure ne se prépare pas au pied levé. Nous avons constaté que les jeunes ont pu s’exprimer au mieux de leurs qualités avec des équipements. Ce qui n’était pas le cas, l’année dernière », a-t-il indiqué.
Judex Jeannot est même convaincu que Linley Perrine atteindra très rapidement le haut niveau. « C’est le genre de tireur qui nous impressionne au premier regard. » Pour ce dernier, ce sera dommage que Linley Perrine n’ait pas la chance de participer à ces Mondiaux, car Judex Jeannot estime que ce jeune mérite amplement cette participation. Il faudra également faire venir le tireur à Maurice très rapidement et le faire travailler au cours des semaines qui restent. « Ce sera quelque peu compliqué, puisque Linley Perrine est au collège. Il faudra également avoir le consentement des parents. A première vue, cela paraît compliqué. Il n’empêche que la porte à une participation n’est pas totalement fermée. Au sein de la fédération, nous allons y réfléchir longuement sur ce cas », a fait remarquer Judex Jeannot.