Vice-champion du monde juniors de kick-boxing dans la catégorie -60 kg, Linley Perrine a déjà fixé les enchères. Il vise carrément la consécration au cours de la prochaine édition qui se déroulera dans deux ans.
À Rimini en Italie, le tireur originaire de Rodrigues a fait ses classes, a beaucoup appris et a gagné en expérience. Certes, il ne s’attendait pas à se retrouver sur la deuxième marche du podium, mais il a regagné le pays hier après-midi avec la satisfaction d’avoir pu tirer son épingle du jeu.
Après avoir repoussé le challenge du Polonais Piotr Kruszianski en demi-finales, Linley Perrine trouvait sur la route de la consécration le Russe Zakharov Malroi. Un solide client qui avait de son côté disposé d’un autre Polonais, à savoir Krysztof Manecki.
Toutefois, malgré sa volonté, Perrine n’a pu aller au bout de son rêve. « J’étais fort dans la tête et j’avais abordé cette finale avec cette envie de vaincre. Mais le Russe était vif, rapide et se déplaçait rapidement. J’ai tout donné, mais j’estime qu’il était supérieur », relate-t-il. À l’arrivée, Malfoi sera déclaré vainqueur à l’unanimité des juges.
Cependant, Linley Perrine veut croire en des lendemains encore meilleurs. « J’ai beaucoup gagné en expérience. Je me suis retrouvé dans un nouveau monde, avec des tireurs de très haut niveau. Le stress était présent. Toutefois, je sais maintenant ce qui m’attend dans des compétitions de cette envergure et je peux avancer que ce sera l’or au cours de la prochaine édition en 2016 ».
Reste que pour l’entraîneur national, Judex Jeannot, ce tireur, de même que les deux autres représentants, à savoir William Bouton et Laurent Samson, demeurent encore perfectibles. « Il leur manque encore des qualités pour briller à un tel niveau. Il leur faut encore plus d’envie, de métier et de caractère. Par exemple, en finale, Linley a démontré trop de respect face au Russe. Il ne l’a pas suffisamment bousculé. Avec encore plus de discipline, de volonté et une meilleure hygiène de vie, il ne pourra que progresser ».
Toujours est-il que Linley Perrine, détecté à l’issue d’un stage à Rodrigues, se dit heureux d’avoir pu se retrouver sur un podium mondial. « C’était inespéré. Cela me motive pour travailler encore plus afin de briller dans d’autres compétitions ». En attendant, il se veut reconnaissant envers sa soeur, Charonne, qui l’héberge à Roches Bois, ses parents, la Commission des Sports et de la Santé à Rodrigues, le comité régional de Rodrigues et la fédération de kick-boxing.
« J’ai également une pensée pour mes copains de classe et mes sparring-partners. Tous ont cru en moi et je ne les ai pas déçus », souligne-t-il. Pour eux, il se sent désormais disposé à franchir d’autres obstacles.