Madagascar s’apprête à abriter les championnats d’Afrique de kick-boxing en avril de l’année prochaine. Ce qui constituera une première pour une île de l’Océan Indien. Actuellement à Maurice, Briand Andrianirina, président de la fédération malgache de kick-boxing, dit toute sa fierté que la Grande île ait pu bénéficier de la confiance de la fédération internationale. De ce fait, tout sera mis en oeuvre au cours des prochains mois afin que Madagascar soit à la hauteur de l’événement.
Nul doute que le kick malgache s’est rapidement installé dans la cour des grands.  Après s’être affiliée à la World Association of kick-boxing organisation (WAKO), Madagascar a envoyé un contingent intéressant, soit huit tireurs, aux derniers championnats du monde, avant de se retrouver en force avec quatorze représentants aux derniers championnats d’Afrique au Gabon. Avec des titres à la clé lors de cette dernière compétition. L’appétit venant en mangeant, la Grande île faisait alors acte pour accueillir les prochains championnats d’Afrique.
Briand Andrianirina soutient que la tâche ne fut guère aisée. «Nous étions en concurrence avec la Guinée Equatoriale, le Maroc et l’Angola. Toutefois, nous avons su nous montrer convaincants à travers des exposés et des brochures. Au bout du compte, l’organisation nous a été confiée à l’unanimité». Reste que les dates de la compétition n’ont pas encore été fixées. «Dans un premier temps, la compétition avait été fixée du 23 au 29 avril. Toutefois, à la demande du président de la WAKO, ces dates pourraient être avancées. La décision finale sera prise au cours des prochains championnats du monde», avance Briand Andrianirina.
Toujours est-il que la fédération malgache voudra justifier les espoirs placés en elle. Son président souhaite de tout coeur que tout se déroule comme sur des roulettes. «Au niveau organisationnel, de gros efforts seront consentis. Le gros problème se situe toujours au niveau de l’arbitrage. Dans ce contexte, nous souhaitons voir la présence des juges-arbitres internationaux de la WAKO et nous espérons que des stages pour juges-arbitres soient tenus». Qui plus est, Briand Andrianarina fait ressortir que des commanditaires se sont déjà manifestés pour soutenir financièrement cet événement.
En somme, le tournoi de la zone 4 disputé dimanche dernier au gymnase de Mahamashima et la probable tenue d’une compétition internationale en décembre prochain dans cette même infrastructure serviront de répétition. D’autant que la fédération malgache ne compte s’arrêter en si bon chemin. «L’organisation des championnats du monde cadets et juniors nous intéresse. Nous présenterons notre candidature au cours des prochains championnats du monde seniors»; affirme notre interlocuteur. Une dernière compétition pour laquelle la fédération malgache se trouve actuellement en négociations avec l’Etat pour le déplacement d’une délégation compétitive en Macedoine.