La fatigue d’un long déplacement est évacuée et le froid qui sévit actuellement en Hongrie oublié. Les tireurs mauriciens sont prêts à se lancer dans la bataille. Alors que le tirage au sort se déroulera aujourd’hui au City Hall de Szeged, les représentants mauriciens à la Coupe du Monde de kick-boxing sont déterminés à jouer leur chance à fond. Une détermination que partage leur entraîneur, Judex Jeannot.
À la tête d’une sélection qui comprend des chevronnés tels que Fabrice Bauluck, Facson Perrine et James Agathe, et ceux qui découvrent le haut niveau à l’instar de Burtland Simiss, Fanfan Nagamah, Ketty Rousseau et Jessica Jocelyn, Judex Jeannot place la barre à hauteur respectable. « Nous effectuerons le boulot au maximum de nos moyens. L’objectif sera que chaque tireur obtienne une médaille. »
Alors que la délégation se dirigeait vers le lieu de la pesée aux alentours de 8h ce matin, l’entraîneur national était confiant que ses protégés devaient satisfaire ce premier test. « Tous devraient être dans leur poids. Par exemple, Facson, qui avait un kilo à perdre hier, se retrouve à 63,2 kg, tandis que Jessica pourra évoluer chez les -52 kg où elle se sentira plus à l’aise et efficace ».
Premier jour de vérité donc, et déjà cette pression qui ira en augmentant. « C’est sûr que les tireurs ont retrouvé leurs sensations. Ils sont bien physiquement et psychologiquement, et ce sera maintenant la vérité du ring. Il faudra surtout mettre en confiance ceux qui en seront à leur première expérience à ce niveau afin qu’ils puissent gérer la pression », fait ressortir Judex Jeannot.
Certes, la partie ne s’annonce guère aisée, surtout avec la présence des tireurs de l’Est, notamment des Russes disposés à faire le plein de médailles. Toutefois, les Mauriciens, qui ont livré deux séances d’entraînement depuis leur arrivée à Szeged, feront de leur mieux pour soutenir la comparaison. Il s’agira de viser mieux que lors de la dernière édition, quand Fabrice Bauluck et Boris Brissonnette avaient respectivement décroché l’or et le bronze.