Qui ne se souvient pas de Mervyn Babajee, ce talentueux jeune tireur (67 kg) qui faisait la fierté de Mahébourg et de Maurice à l’époque où il décrocha une ceinture intercontinentale. En disposant d’un tireur Français. Depuis, Mervyn Babajee s’est établi en France. Il n’empêche que la fibre patriotique est toujours omniprésente dans le coeur de ce tireur. Etant également conscient qu’il sera difficile pour lui de décrocher une place au sein de l’équipe de France dans la mesure où il est dans ce pays depuis un peu plus de deux ans, Mervyn Babajee a fait appel à la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA), afin d’être présent, sous les couleurs mauriciennes, lors des Championnats du monde seniors, prévus du 22 au 28 octobre prochain, en Macédoine. Il retrouvera ainsi ses compatriotes Fabrice Bauluck (-54 kg), Facson Perrine (-63.5 kg) et James Agathe (-81 kg). Niven Ramasubhu qui étudie actuellement en Angleterre ne pourra se joindre au groupe.
C’est donc un renfort de taille dont bénéficiera la sélection nationale lors de ces championats du monde dans la mesure où Mervyn Babajee reste un très bon tireur pour ceux qui le connaissent surtout. Selon l’entraîneur national, Judex Jeannot, le tireur a pris contact au téléphone avec lui il y a un peu plus d’une semaine et la réponse de la fédération ne s’est pas fait attendre. « Je suis les prestations de Mervyn en France et je sais qu’il a réalisé quelques bonnes performances. Du reste, il a récemment remporté un grand tournoi de mu-thay. Il est pétri de qualités et j’estime que c’est un tireur qui mérite sa chance. Je suis aussi convaincu que plus on est nombreux dans une équipe, plus cela aide à une meilleure performance. C’est dommage cependant que Niven ne pourra pas nous rejoindre en Macédoine », a souligné Judex Jeannot.
D’autre part, l’entraîneur national a indiqué que la préparation se passe très bien et que les trois autres sélectionnés font preuve de beaucoup de détermination, d’envie et de sérieux. Du reste, il dira sans détour que le Rodriguais Facson Perrine, 19 ans en janvier, est celui qui possède le plus gros volume d’entraînement et qui possède les meilleures chances de décrocher la médaille d’or et ce, en dépit du fait qu’il est encore un junior. « Contrairement aux autres tireurs, Facson lui ne travaille pas et se consacre entièrement à ses entraînements. C’est la raison pour laquelle il est plus en forme, plus en avance sur les autres tireurs. J’estime qu’il demeure un des favoris pour la médaille d’or malgré son jeune âge et tout en sachant aussi que la compétition sera très difficile avec la présence des tireurs des pays de l’Est », a fait remarquer Judex Jeannot.
Ce dernier a ajouté que si Facson Perrine obtient des conditions idéales en bénéficiant d’un bon tirage et d’un arbitrage neutre et juste, cela ne l’étonnerait pas de voir le Rodriguais réaliser le parcours parfait jusqu’à la finale. « Accéder en finale des championnats du monde seniors à 18 ans seulement sera déjà un exploit. Facson est un très bon tireur qui est appelé à progresser davantage et à devenir encore plus fort. Je reste convaincu là-dessus. De plus, il se sent très bien dans sa tête dans la mesure où il bénéficie désormais du soutien d’un sponsor. Ce qui est très encourageant pour un sportif de ce niveau. »
Facson Perrine peut réaliser l’exploit
Si tout se passe bien pour Facson Perrine, en revanche, pour Fabrice Bauluck, double champion du monde juniors (2006 et 2008), puis médaillé de bronze et d’argent aux championnats du monde seniors, sa carrière a pris une tournure inattendue avec une blessure à l’oeil gauche depuis un bon moment déjà. Après une médaille d’or aux Championnats d’Afrique, cette année, tout comme Facson Perrine et James Agathe, le tireur a dû faire l’impasse sur la Coupe du monde au cours de laquelle les deux autres tireurs ont décroché chacun la médaille d’or. Pour Judex Jeannot, Fabrice Bauluck travaille énormément pour retrouver sa forme malgré ce petit souci à l’oeil. « La situation de Fabrice s’est définitivement améliorée, mais il y a toujours cette crainte. Son médecin traitant lui a expliqué qu’il va falloir oser et prendre des risques dans la mesure où il n’y a aucun danger ou risque de perte de vue malgré la gêne », a fait ressortir l’entraîneur national.
Au niveau psychologique, Judex Jeannot pense que le tireur est bien. Mais il est convaincu que cela aurait pu être mieux s’il n’y avait pas ce problème. « Il nous reste encore six semaines de travail et je suis convaincu que Fabrice progressera encore. Il a la capacité de le faire. Il est expérimenté et demeure très professionnel dans son approche. Fabrice est actuellement à 60-70% de son potentiel et il travaille pour être à 100%. Il n’empêche que dans une compétition comme les championnats du monde, il faut être à plus de 100%. Il n’empêche que nous avons confiance en Fabrice. C’est un très bon technicien et tacticien et il est très intelligent. Avec un brin de chance, je pense qu’il peut faire mieux qu’en Autriche, en 2009, où il avait décroché la médaille d’argent. »
Parlant de James Agathe, l’entraîneur dira qu’il travaille également très dur pour retrouver le haut niveau. Certes, a-t-il dit, le tireur n’a pas été régulier aux entraînements et cela se comprend en raison de son travail, mais toujours est-il que James Agathe sait ce qu’il doit faire pour être au summun de sa forme dans six semaines. « James est un très bon tireur et il l’a prouvé en maintes occasions. Il est aussi conscient que les championnats du monde ne sont pas la Coupe du monde et que le niveau est beaucoup plus élevé. De plus, il sait aussi que ses adversaires le connaissent bien et qu’il va falloir être très fort », a-t-il dit.
A noter que les quatre tireurs seront accompagnés de Judex Jeannot et de l’entraîneur rodriguais Jean-Claude Spéville. Pour Judex Jeannot, il est très important que le Rodriguais fasse le déplacement dans la mesure où il apporte beaucoup au kick-boxing rodriguais. « Jean-Claude est un passionné du kick. Il se donne énormément pour faire progresser cette discipline dans l’île. Ce déplacement va lui permettre de transmettre davantage ses connaissances aux jeunes rodriguais », a expliqué l’entraîneur national.