La grande famille de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) était réunie, dimanche dernier au gymnase de Roche Brunes, pour le traditionnel premier regroupement de l’année. Selon l’entraîneur national, cette rencontre s’est déroulée dans une très bonne ambiance, au cours de laquelle la présidente Isabelle Jeannot et lui, ont eu l’occasion de définir les grands axes de la saison 2016. L’innovation cette saison demeure sans conteste la mise sur pied d’une commission féminine sur proposition de la présidente.
 Il n’est un secret pour personne que le kick-boxing féminin a connu une année assez particulière en 2015 avec l’intérêt démontré par les filles lors des différents championnats nationaux organisés. La fédération a même enregistré un total de quatre combats féminins lors d’une compétition, chose qui n’était pas arrivée dans le passé. Afin de consolider cette base, Isabelle Jeannot a proposé la mise en place d’une commission qui aura justement pour but d’aider à promouvoir davantage cette discipline auprès des filles. Il nous revient d’ailleurs que tous les comités régionaux ont été appelés à déléguer un élément féminin pour faire partie de cette commission.
 Dans ce même ordre d’idées, la toute première participation d’une fille, nommément Anaëlle Coret, aux Championnats du monde de septembre prochain en Irlande a été évoquée. “ Anaëlle a prouvé son énorme potentiel lors des différentes compétitions disputées. Ce sera un défi pour elle et pour la fédération également. Je suis convaincu que cela fera encore plus de bien au kick féminin si elle réussit dans sa mission “, a expliqué Judex Jeannot. Ce dernier a d’ailleurs ajouté que depuis le samedi 9 janvier, les filles sont regroupées tous les samedis matin de 8h à midi pour une séance poussée aux côtés des tireurs de l’élite que sont les James Agathe et Fabrice Bauluck entre autres.
Entraînements poussés les samedis
Selon lui, le fait même de s’entraîner aux côtés de ces champions du monde 2013, aidera les filles à progresser davantage. “ Lors de la première session, nous avions eu trois filles. Depuis, ils sont nombreux les entraîneurs à avoir fait part de leurs intentions d’envoyer leurs éléments féminins les samedis. Ce qui est un très bon signe et surtout très encourageant dans la promotion du kick-boxing féminin “, a souligné l’entraîneur national. Selon lui, il est très important de pouvoir continuer à programmer un certain nombre de combat féminin lors des compétitions pour  attirer encore plus de filles vers le kick-boxing.
 D’autre part, la FMKBDA a confirmé à ceux présents la participation mauricienne aux Championnats d’Afrique seniors en juin prochain, à Madagascar, mais également à la Coupe du monde en Russie et aux Championnats du monde juniors en Irlande, deux compétitions prévues en septembre prochain. Un déplacement est aussi prévu en Afrique du Sud en mai prochain a indiqué Judex Jeannot. Ce dernier n’a pas manqué de souligner la très bonne relation qui existe entre les deux fédérations depuis l’accord signé  neuf ans de cela.
Les tout petits à Rodrigues
L’entraîneur national a aussi indiqué qu’une équipe fera le déplacement pour Rodrigues en avril prochain. Un déplacement qui verra la participation des jeunes et des filles. Il a d’ailleurs indiqué que la chance sera donnée aux tout petits que sont Shivin Gukhool, Clive Carmaniolle , Yohanne Legrand et Samuel Chauvin entre autres, de faire partie de ce déplacement. “ Si nous ne gardons pas ces tout petits actifs, ils ne seront pas motivés. C’est aussi important de démontrer aux parents que la fédération compte beaucoup sur ces jeunes, comme sur les filles “, a-t-il déclaré.
 Pour conclure, Judex Jeannot a eu l’occasion d’expliquer aux entraîneurs présents l’importance pour les tireurs d’être à la fois actifs et efficaces sur le ring . “ Le fait de porter plusieurs coups à l’adversaire ne suffisent pas. Il faut savoir ou marquer. Il faut donc être actif et efficace pour gagner un combat. Le message est passé et c’est aux entraîneurs de mettre cela en pratique pendant les entraînements “, a-t-il avancé. Les tireurs ont eux aussi été informés sur cet aspect très important d’un combat, mais également sur leur devoir d’être disciplinés et surtout réguliers aux entraînements. “ J’ai fait comprendre à ceux présents qu’il n’y a pas de place réservée au sein de la sélection. Pour gagner sa place, il faut travailler très dur dans le respect et la discipline “, a-t-il conclu.