L’entraîneur national, Judex Jeannot, l’a archi-dit. La préparation pour les Championnats du monde débute une année à l’avance. Si pour les juniors, cette année, la préparation n’a duré que huit mois en raison de certaines circonstances, en revanche, pour les seniors, c’est bien ce mois-ci que débute la préparation pour les Mondiaux seniors de l’année prochaine. Contrairement aux précédentes participations, les Mauriciens auront la lourde tâche de défendre deux titres, notamment chez les moins de 54 kg et 81 kg, décrochés par Fabrice Bauluck et James Agathe, en octobre 2013, à Sao Paulo, au Brésil. Maurice avait également remporté deux médailles d’argent grâce à Burtlan Simisse (-51 kg) et le Rodriguais Facson Perrine (-63.5 kg).
C’est reparti pour un tour serait-on tenté de dire. Une année après avoir réalisé une brillante performance aux mondiaux brésiliens, les tireurs de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) entament une longue et dure préparation les menant vers la défense de leurs titres pour certains. Pour Judex Jeannot, les choses sérieuses débutent ce mois-ci, mais ce n’est qu’en janvier prochain que le programme technique sera appliqué. « Pour la rentrée, ce sera beaucoup de musculation, afin de tonifier les muscles. Nous aurons une coupure à la mi-décembre et reprendrons à la mi-janvier. Je précise que ce ne sera pas une coupure complète dans le sens où les tireurs auront un programme pour se maintenir en forme », a-t-il expliqué.
A partir de janvier, les tireurs et l’entraîneur national auront dix mois pour bien poursuivre la préparation avec comme première échéance la Coupe du monde de mai en Hongrie. « L’idéal sera d’être en forme à ce moment de l’année et ensuite d’être à son summun au mois d’octobre. Les tireurs de l’élite sont désormais mûrs et savent quoi faire pour être prêts au bon moment », a fait remarquer Judex Jeannot. Ce dernier dit être conscient, tout comme ses protégés, de l’attente de la fédération, mais également du ministère de la Jeunesse et des Sports. « Nous avons un gros soutien de l’Etat et nous en sommes reconnaissants. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous devons faire de notre mieux pour aller le plus loin possible. »
Cependant, Judex Jeannot est conscient que la tâche des locaux s’annonce difficile, voire compliquée, car toute défense d’un titre n’est jamais aisée. « Fabrice et James ont à coeur de prouver qu’ils sont capables de retenir leurs titres. Quant à Burtlan (Simisse), il a beaucoup d’envie et demeure celui qui est le plus motivé », a-t-il indiqué. Facson Perrine tentera, lui, de faire mieux qu’une médaille d’argent, alors que Boris Brissonnette (-71 kg), que Judex Jeannot considère être en retard par rapport à son palmarès, tentera de briller pour une première fois à ce niveau. Ce dernier, il convient de le souligner, était le seul à n’avoir pas remporté de médaille lors des mondiaux de 2013.
Des juniors en Hongrie ?
D’autre part, l’entraîneur national a déclaré que les trois juniors qui ont pris part aux récents mondiaux juniors en Italie pourraient avoir la chance de participer à la Coupe du monde en Hongrie. Lors des mondiaux en Italie, le Rodriguais Linley Perrine avait remporté l’argent (-57 kg), alors que Laurent Samson (-67 kg) avait été éliminé en quarts de finale. William Bouton (-54 kg) n’avait lui pas été en mesure d’atteindre ce stade de la compétition après avoir abandonné au deuxième round de son combat. « C’est une performance très moyenne et que je n’ai pas apprécié. Car je m’attendais à beaucoup mieux », a expliqué Judex Jeannot.
Ce dernier dira même que William Bouton a été très décevant. « Jamais par le passé, un tireur n’a abandonné un combat. Je pense qu’il a été très fragile psychologiquement. Il a été submergé par la pression et c’est vraiment dommage. » »Ces jeunes vont aborder la période des examens. Par la suite, ils devront beaucoup s’appliquer, afin de corriger leurs erreurs. Nous verrons ensuite s’ils peuvent participer à la Coupe du monde en Hongrie », a conclu l’entraîneur national.
Il n’empêche que les trois tireurs ont beaucoup de qualités, a souligné Judex Jeannot. Il a ajouté que si les trois envisagent sérieusement une deuxième sortie internationale en mai prochain, ils gagneront à se reprendre en main.