Burtland Simisse a été durement blessé au pied gauche à l’issue d’une séance d’entraînement avec Fabrice Bauluck, le 25 août dernier, à Roche Brunes. Une vilaine blessure à un orteil qui intervient à exactement deux mois de sa participation aux Championnats du monde prévue du 24 octobre au 1er novembre prochain, en Serbie. Déjà en juin 2013, Burtland Simisse avait vu sa préparation pour les Championnats du monde à Sao Paulo au Brésil, être perturbée en raison d’une blessure au poignet. Cela ne l’avait toutefois pas empêché d’accéder en finale des moins de 51 kg et de décrocher la médaille d’argent.
Trois semaines. C’est la durée préconisée par le Dr Allen Naraidoo pour guérir cette blessure au pied. Pour l’entraîneur national, Judex Jeannot, il n’y a rien à faire sauf attendre et espérer que la blessure se cicatrise correctement.  » C’est très agaçant d’avoir ce genre de blessure à ce moment de la préparation. C’est du reste la première fois que je vois une telle blessure à l’entraînement. Burtland s’est ouvert un orteil jusqu’à l’os après que celui-ci s’est coincé sous le coude de Fabrice. Le Dr Naraidoo a confirmé que c’est une blessure assez grave et que cela aurait pu être pire « , a déclaré Judex Jeannot.
Ce que regrette l’entraîneur national, c’est que Burtland Simisse était en pleine forme au moment de subir cette blessure.  » Comme je l’ai toujours dit au cours de ces derniers mois, Burtland est celui qui possède le plus gros potentiel et le plus de chance d’aller chercher l’or aux Mondiaux, même plus que Fabrice. Il avait d’ailleurs livré le plus beau combat de la soirée du 11 juillet dernier en battant un Turc lors de la Coupe des nations (Beau-Bassin). Il était en très grande forme et c’est vraiment dommage que cette blessure vienne casser son rythme « , a-t-il ajouté. Ce que Judex Jeannot redoute, c’est que psychologiquement, cette blessure handicape le tireur. Même si le retard de trois semaines sera difficile à rattraper, il estime que sur le plan moral, un boxeur peut toujours se surpasser.  » Au niveau de l’engagement, cela risque d’être très dur pour Burtland vu une aussi vilaine blessure que cela. Nous ferons le maximum pour qu’il arrive à surmonter cet obstacle « , a-t-il fait remarquer.
Boris Brissonnette a le plus progressé
Hormis Burtland Simisse, l’entraîneur national avance que Fabrice Bauluck a aussi connu une blessure au mollet, il y a quelques jours. Après une semaine de repos, le champion du monde des moins de 54 kg a déjà repris l’entraînement et se trouve aussi sur la montante. Même si James Agathe n’a pas le même volume de travail que les deux autres, Judex Jeannot est d’avis que le champion  du monde des moins de 81 kg a les qualités pour briller.  » James est en forme également et ce, même s’il ne s’entraîne pas à la raison de deux fois par jour avec l’équipe à Roche Brunes. Il poursuit sa préparation à Grand Baie et il a progressé. Comme je le dis souvent, James est celui qui possède une confiance inébranlable et qui peut toujours briller au plus haut niveau « , a-t-il fait ressortir.
Pour ce qui est du quatrième représentant de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées à ces Mondiaux de Serbie, nommément Boris Brissonnette, l’entraîneur national trouve qu’il est celui qui a accompli le plus de progrès et ce, même s’il est quelque peu en retard au niveau de sa préparation.  » Boris a toujours été un boxeur motivé et déterminé. Il a beaucoup d’envie et cela se voit lors de ses entraînements. Il n’a jamais fait un podium mondial et si la malchance ne le poursuit pas, je suis convaincu qu’il peut faire mieux qu’en 2013. Il avait été battu en quart de finale et pour moi, cela n’était pas le cas.  J’espère pour lui que son sérieux et son application seront finalement récompensés par un podium « , a conclu Judex Jeannot.