La fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) veut se lancer de nouveaux défis en cette saison 2016. Si Fabrice Bauluck tentera le pari audacieux de briguer une ceinture mondiale chez les pros, les tireurs mauriciens participeront cette fois à la Coupe du Monde en Russie, et non en Hongrie comme les années précédentes. Qui plus est, ce sera la première fois qu’une tireuse, fort probablement Annaelle Coret, sera sollicitée pour participer à une édition des championnats du monde juniors. Une deuxième édition de la Nations Cup, avec une possible participation des Russes, Turcs, Marocains, Sud-Africains et Malgaches, est également envisagée.
Ce sera sans doute une façon de retrouver des sensations, après la performance en demi-teinte enregistrée lors des derniers championnats du monde tenus en Serbie. «Après 14 années d’absence, nous avions créé l’exploit lors des Mondiaux 2013 avec le sacre de Fabrice Bauluck et James Agathe. Toutefois, la dernière édition s’est révélée plus dure et compliquée que prévu. Heureusement que Fabrice a sauvé les meubles en obtenant la médaille de bronze», analyse l’entraîneur national, Judex Jeannot. Une prestation qui a finalement jeté un certain froid, après les succès remportés quelques mois plus tôt à la Coupe du Monde (trois médailles d’or et une d’argent) et à la Nations Cup (première place au classement par équipes devant la Turquie et Madagascar).
Si les séances d’entraînement de la présélection nationale reprendront lundi prochain, les yeux seront rapidement rivés par la suite sur Fabrice Bauluck. Fort de son palmarès éloquent, le tireur de la catégorie -54 kg a obtenu une invitation afin de briguer la ceinture mondiale chez les pros lors d’un combat long de douze rounds de deux minutes en full-contact. Le rendez-vous étant prévu à la fin de mai en Afrique du Sud. «Il s’agira pour Fabrice de ne pas rater ce rendez-vous, d’autant qu’il est important pour lui d’intégrer ce milieu. Il aura ainsi l’occasion de découvrir de nouveaux horizons», soutient l’entraîneur national.
Par la suite, ce seront les jeunes qui seront sous les feux des projecteurs lors des championnats du monde cadets et juniors en Irlande. Si Annaelle Coret, révélation de la saison dernière, possède de fortes chances d’y participer, les éléments masculins auront également leur mot à dire. «La sélection est loin d’être finalisée, mais des tireurs à l’instar de Bouton, Chauvin, Legrand, Spéville et Gukhool ont démontré des progrès certains. Il s’agira de trouver la bonne formule afin d’aspirer enfin à la plus haute marche du podium», souligne Judex Jeannot. Il faudra en effet remonter à 2006 pour assister au deuxième sacre de Fabrice Bauluck dans cette catégorie. En misant ainsi sur ces jeunes, la FMKBDA veut ainsi préparer la relève et donner la chance à d’autres éléments d’émerger.
Quant à la Coupe du Monde, le rendez-vous est cette fois pris en Russie en septembre. Ce sera l’occasion de défier les Russes, considérés comme les monstres sacrés de cette discipline, sur leur territoire. «Afin de progresser davantage, il nous faudra côtoyer les meilleurs et les adversaires de calibre», avance Judex Jeannot. Ce dernier aura déjà une idée de la force de frappe des Russes, si ces derniers répondent favorablement à l’invitation pour la Nations Cup. Une échéance qui devra bénéficier de l’apport de commanditaires et qui s’annonce plus étoffée que celle tenue la saison dernière, si les autres pays invités seront bien de la partie.
L’autre rendez-vous international sera les championnats d’Afrique qui se tiendront au Maroc en juin. Une compétition au cours de laquelle nos tireurs ne sont jamais revenus bredouilles, à l’image des Fabrice Bauluck, Facson Perrine et James Agathe. Il existe également des possibilités d’un déplacement pour une compétition en Turquie. En somme, une saison 2016 chargée au niveau international pour une discipline qui aspire à obtenir la reconnaissance voulue et qui s’apprête de nouveau à briller de mille feux sur l’échiquier international.