Contrairement aux années précédentes où la rencontre Afrique du Sud-Maurice se tenait à Johannesburg, l’échange du 2 septembre se déroulera pour la première fois à Cape Town. Huit tireurs ont été retenus par la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Discipline Assimilées (FMKBDA) pour ce déplacement et seront accompagnés de l’entraîneur national, Judex Jeannot, et de la présidente de la commission féminine, Ombretta Nanine, chef de délégation. La sélection nationale quitte le pays le 31 courant et sera de retour le 7 septembre. Dirigeants de fédération et entraîneurs étaient tous réunis dimanche dernier à Roche-Brunes pour faire le bilan des six premiers mois de l’année. Selon Judex Jeannot, le constat des activités organisées est satisfaisant, tout comme les performances enregistrées.
Ils seront trois tireuses, soit les cadettes Béatrice Pierre et Stania Rathbone (-52 kg) et la senior Jessica Jocelyn (-52 kg), aussi bien que le junior Warren Robertson (-54 kg) et les seniors Fabrice Bauluck (-57 kg), Emmanuel Dalon (-67 kg), Brian Jameer et Boris Brissonnette (-71 kg) à faire le déplacement le 31 courant à Cape Town pour participer à la deuxième rencontre annuelle face aux tireurs sud-africains. Les tireurs des deux fédérations s’étaient rencontrés le 1er avril au complexe sportif de Beau-Bassin lors d’un match qui avait nettement tourné en faveur des protégés de Judex Jeannot, avec un sans-faute de cinq victoires au cours de cette soirée.
Bauluck en catégorie supérieure
Le grand absent sera nul autre que James Agathe (-81 kg), vainqueur d’Adriaan Van Wyk à l’unanimité des juges en avril, ce même tireur qu’il avait battu en 2016 lors d’une rencontre à Johannesburg. James Agathe a déjà confirmé son forfait auprès de l’entraîneur national en raison de ses engagements professionnels. Fabrice Bauluck (-54 kg) prépare également une participation aux Championnats du monde de la World Association of Kick-Boxing Organization, prévus du 4 au 12 novembre à Budapest en Hongrie.
Il est même prévu que Fabrice Bauluck soit opposé à un adversaire d’une catégorie supérieure lors de la soirée du 2 septembre comme, voulu par Judex Jeannot. Une demande a d’ailleurs déjà été effectuée en ce sens depuis quelques mois à la South African Kick-Boxing Association (SAKA). Pour l’entraîneur national, il est très important que Fabrice Bauluck soit mis dans une situation difficile lors de cette phase de préparation avant d’aborder les Mondiaux où l’objectif est, tout comme James Agathe, de reconquérir le titre acquis en 2013 au Brésil et perdu deux ans après en Serbie.
Pour l’entraîneur national, les sélectionnés auront aussi l’occasion de participer à un stage commun avec les Sud-Africains lors de cette tournée. « C’est un déplacement assez particulier, puisque nous aurons une équipe composée de deux cadettes, d’un junior et des seniors, a déclaré Judex Jeannot. C’est une équipe très variée et qui je suis sûr réalisera une bonne performance. Ces quelques jours passés ensemble nous permettront aussi de consolider l’esprit d’équipe en marge des compétitions à venir ». Le plus important, a-t-il ajouté, est que chacun donne le meilleur de lui-même lors de cette soirée, d’autant que la sélection pour les Championnats du monde de Budapest n’est pas encore définitive, notamment dans les catégories de moins de 67 kg et 71 kg.
Jameer et Brissonnette  devront se surpasser
Si James Agathe, Fabrice Bauluck et Jessica Jocelyn sont pratiquement assurés d’aller aux mondiaux, en revanche, Brian Jameer (-67 kg) et Boris Brissonnette (-71 kg) auront à sortir le grand jeu lors de ce déplacement sud-africain pour valider leur participation. « Brian (Jameer) a eu quelque souci de santé et aussi personnel et n’a pu être au mieux de sa forme. Je lui ai d’ailleurs fait comprendre que son combat à la Coupe du monde en mai dernier en Hongrie n’avait pas été à la hauteur des espérances. Les quelques combats effectués par Boris (Brissonnette) ne m’ont également pas convaincu. Les deux boxeurs ont des qualités propres à eux. Toutefois, ils auront besoin d’être au plus haut niveau à Cape Town s’ils veulent boucler une place pour les Mondiaux de Budapest », a-t-il fait ressortir.
Pour ce qui est des trois jeunes — nommément Béatrice Pierre, Stania Rathbone et Warren Robertson —, leur objectif est de poursuivre leur préparation en vue des Championnats du monde juniors de l’année prochaine. « Nous avions constaté, l’année dernière, qu’Anaëlle (Coret) était à court de préparation lorsqu’elle a boxé lors de la Coupe du monde et des Championnats du monde juniors. Nous avons donc décidé d’entamer la préparation bien à l’avance avec ces trois jeunes et voir ensuite comment cela se passe », a-t-il indiqué.